Tout le monde veut refaire le monde

Naguère, on refaisait volontiers le monde au café, après quelques bonnes bières… Aujourd’hui, les cafés ont fermé, et pour beaucoup, pour toujours… Alors ce sont les scientifiques, les artistes et même les politiques qui y vont de leurs propositions pour un monde meilleur dans l’après-Covid.

En France, les députés de la majorité ont établi une liste de 150 propositions « Pour un tourisme à réinventer ». On peut la trouver ICI. Des plages aux casinos, des musées aux parcs à thème, en passant par les métiers d’art et les villes historiques, etc.

Ainsi, pour le secteur de la croisières, les députés ont notamment prévu « une action presse pour diffuser des messages rassurants »… Vous voilà prévenus ! Rien, en revanche, sur les agences de voyage ni le secteur aérien… ce qui ne rassure pas. 

Une transformation radicale s’impose

A la suite de Juliette Binoche et Aurélien Barrau, l’astrophysicien en vogue, 200 artistes et scientifiques, dont Madonna, Cate Blanchett, Philippe Descola, Albert Fert, lancent dans une tribune publiée dans Le Monde, un appel aux dirigeants et citoyens pour changer en profondeur nos modes de vie, de consommation et nos économies.

Pas question, disent-il, de « revenir à la normale ». Mais « la transformation radicale qui s’impose – à tous les niveaux – exige audace et courage. Elle n’aura pas lieu sans un engagement massif et déterminé ». Aucune suggestion concrète, en revanche.

Nicolas Hulot, le retour ?

Nicolas Hulot, ancien ministre de la transition écologique et solidaire et sacré Français le plus populaire (photo), propose une transformation sociale, écologique, économique, fiscale et démocratique « radicale et cohérente », qu’il s’agisse de la lutte contre l’évasion fiscale, de la revalorisation de tous les métiers vitaux, du « juste échange ».

C’est le moment, dit-il, de débattre du revenu universel, de la taxe sur les transactions financières, de la relocalisation d’un certain nombre d’activités et des chaînes de valeur, par exemple, mais aussi la nécessité du juste échange plutôt que du libre-échange, ou encore de la revalorisation de tous les métiers vitaux.

Il propose aussi de créer une « troisième Chambre » en intégrant au Conseil économique et social des experts, des scientifiques, et davantage de citoyens tirés au sort. [Source : Le Monde]

Enfin, les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat ont dégagé, pour leur part, cinquante pistes de mesures à prendre, réparties en cinq groupes thématiques – se loger (rénover 20 millions de logements urbains), se déplacer (réduire la place de la voiture individuelle), se nourrir (favoriser les circuits courts et une alimentation durable), consommer (freiner la surconsommation), produire et travailler (décarboner l’économie). [Source : Le Monde]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY