« Tous dehors » le 13 mars !

12 organisations citoyennes s’unissent face au Gouvernement Fédéral

© Ulyx

Le manque de discernement du gouvernement fédéral concernant les mesures prises pour enrayer la Covid19 et le grave manque de flexibilité et d’agilité qui en découle ont engendré une atteinte aux droits fondamentaux qui impacte des milliers d’hommes, de femmes, d’enfants, de familles.

À ce titre, 12 associations citoyennes qui représentent la Jeunesse, la Santé mentale, la Culture, l’Horeca, l’événementiel (et le milieu de la nuit), le Tourisme, le Sport, les Universités, s’unissent avec comme devise l’union fait la force, afin de témoigner des dommages collatéraux qu’elles subissent depuis un an.  Elles donnent rendez-vous le 13 mars.

L’union fait la force : d’une devise nationale à un cri de détresse…

Le manque de discernement du gouvernement fédéral concernant les mesures prises pour enrayer la Covid19 et le grave manque de flexibilité et d’agilité qui en découle ont engendré une atteinte aux droits fondamentaux qui impacte des milliers d’hommes, de femmes, d’enfants, de familles.

À ce titre, 12 associations citoyennes qui représentent la Jeunesse, la Santé mentale, la Culture, l’Horeca, l’événementiel (+  le milieu de la nuit), le Tourisme, le Sport, les Universités, s’unissent avec comme devise l’union fait la force, afin de témoigner des dommages collatéraux qu’elles subissent depuis un an.

Collectivement, elles invitent toutes les personnes impactées par les mesures du Gouvernement Fédéral à les rejoindre. 

1. Ce sont en premier la santé des plus fragiles qui subissent le plus grave préjudice : les enfants et les familles précarisées par la crise. 

2. Les mesures sanitaires affectent profondément les secteurs déclarés arbitrairement « non essentiels »: la culture, les salles de sport, les restaurants et hôtels, le milieu événementiel, les agences de voyages, mais également tous les secteurs qui en dépendent : fournisseurs, livreurs, techniciens, industrie aéronautique… 

Sans évaluation du Parlement… alors que les mesures tuent

Les entraves graves à nos libertés décrétées dans un moment d’urgence il y a plus d’un an, n’ont pas été entre-temps réévaluées par le Parlement comme le voudrait le processus démocratique.

L’appauvrissement de la population, l’absence de lien social et la dépression ne sont que les prémices d’une crise qui modifiera à long terme notre société.

Il serait temps de se poser la question : les mesures sanitaires feront-elles à long terme plus de victimes que la Covid19 ?

Vers un manque d’adhésion et de confiance de la population envers le Gouvernement

À la lumière des actions citoyennes qui fleurissent de toutes parts ces dernières semaines, force est de constater le manque grandissant d’adhésion de la population. Dans un État de Droit, aucun individu ne peut s’habituer aux mesures restrictives de liberté sur le long terme. 

L’ensemble des mouvements citoyens refuse la solution des vases communicants, qui veut que ce qui est donné à un secteur est repris aux autres, processus qui contribue à affaiblir notre démocratie déjà défaillante.

L’incohérence et l’inconstitutionnalité des mesures prises par le gouvernement alors que nous sommes censés vivre dans un État de droit, va irrémédiablement provoquer des sursauts de survie que certains qualifieraient sans doute de désobéissance civile.

Un juste équilibre doit être trouvé dans les mesures visant le risque possible d’un engorgement des lits de soins intensifs dans les structures hospitalières et les restrictions lourdes imposées à 11 millions de Belges.

13 mars 2020 – 13 mars 2021 : fin de l’état d’exception et mise en place d’une vision long terme

Après un an d’une inertie complète, ce 13 mars, nous exigeons de sortir de l’état d’exception décrété par le Gouvernement Fédéral en élaborant une solution à long terme.

Cette solution doit :

  • intégrer la présence de la maladie pour de nombreux mois encore,
  • impliquer et responsabiliser chaque citoyen,
  • et doit enfin rétablir l’égalité entre chaque Belge.

Par ailleurs :

  • Nous demandons que tous nos gouvernements élaborent dans la plus grande urgence une solution globale, structurelle et équitable.
  • Nous exigeons un nouveau contrat social qui intègre la présence de la pandémie de façon structurelle.
  • Nous exigeons une rencontre à court terme avec le gouvernement fédéral.

Rendez-vous ce 13 mars : « tous dehors ! »

Nous invitons chaque citoyen à être solidaire de toutes les victimes des mesures sanitaires en suivant les directives de Monsieur De Croo et en sortant de chez lui. « Buiten, Buiten, Buiten – Dehors, Dehors, Dehors ».

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY