Touristes en panne sèche à Cuba

Depuis le début avril, le ministère de l’Energie et des Mines (MINEM) a confirmé officiellement l’épuisement des réserves d’essence « especial », équivalent au «super». Officiellement, le carburant « especial » est réservé au tourisme jusqu’à épuisement des réserve et les contrats des entreprises cubaines sont modifiés pour du carburant « regular ».

A Cuba les voitures roulent avec du carburant « regular 890 », « especial – B90 et B94 » ou diesel. Pratiquement toutes les voitures de tourisme doivent utiliser le carburant «especial», seuls quelques modèles étant équipés de moteur diesel.

Toutefois, selon Indalo Space, « toutes les stations-service du pays ont ordre de ne pas servir de l’essence regular aux voitures de tourisme. Même si dans le message, on donne priorité au tourisme, en réalité il n’en n’est rien et les files d’attentes se formant devant les stations-service sont en priorité des propriétaires de véhicules utilisant certains passe-droits qui laissent le touriste loin en bout de queue

Rue de Baracoa 4« On ne peut pas compter sur ce qui «reste» de carburant « especial » dans le pays, sans prendre d’énormes risques. Aucune solution n’est pour le moment mentionnée pour remédier la pénurie. Les loueurs Rex et Via ne prennent aucune responsabilité et si la location est toujours possible, aucune garantie n’est donnée quant à l’utilisation du véhicule, faute de carburant.»

De son côté, Indalo Space propose une alternative sous la forme d’un véhicule (fonctionnant avec un autre type de carburant) avec chauffeur. La différence de prix est calculée pour chaque cas en prenant compte la partie du budget allouée à la location de voiture. « Le type de véhicule avec chauffeur qui sera utilisé sera équivalent en catégorie à la voiture de location initialement prévue.»

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY