Tourisme Maroc : Bien mais peut mieux faire!

Dans une récente étude sur le tourisme mondial intitulée « Tendances et politiques du tourisme 2016 », l’OCDE tacle le Maroc tout en reconnaissant que le programme « vision 2020 » est « ambitieux » et va dans le bon sens.

Dans ses recommandations pour la destination Maroc (dont l’objectif est d’atteindre le cap des 20 millions de touristes à l’horizon 2020), l’OCDE estime que le Maroc doit offrir davantage de « visibilité à la destination sur Internet, diversifier l’offre et déployer le suivi en matière de durabilité », rapporte le journal L’Economiste.

A ce titre,  une stratégie digitale pour le secteur a été annoncée fin juillet par le ministère du Tourisme. Le Maroc a pris conscience « dans un environnement où la concurrence fait rage et dans un contexte économique mondial difficile, la qualité de l’expérience touristique joue un rôle décisif », souligne d’ailleurs l’OCDE

Recul des arrivées de touristes internationaux

Les professionnels du tourisme marocain doivent investir dans les nouvelles technologies, mais également dans la formation des personnels pour améliorer la qualité de service et des prestations. En conclusion, l’OCDE recommande au gouvernement marocain d’accorder un intérêt particulier autant à l’hébergement qu’à la mise en place d’un programme de qualité,via « un système de classement destiné à faire en sorte que la qualité de service corresponde aux attentes des touristes », rapporte par ailleurs L’Economiste.

Il est vrai que les dernières statistiques des arrivées de touristes internationaux ne sont pas bonnes pour le Royaume du Maroc. Sur les 5 premiers mois de l’année, le pays n’a accueilli, que seulement 3,48 millions de touristes, soit une baisse de 1,4% sur la même période en 2015, selon l’Observatoire du tourisme marocain.

Les arrivées de touristes internationaux ont baissé de 4,5% à fin mai dernier. Celles-ci sont la résultante du repli des principaux marchés émetteurs de touristes pour le Maroc, comme la France (-3%), l’Allemagne (-7%), le Royaume Uni (-7%), l’Italie (-6%), avec une hausse cependant de 2% pour la Hollande.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY