Tourisme : la destination France en chute libre

Selon la société Forwardkeys qui analyse plus de 14 millions de transactions aériennes dans le monde chaque jour, la baisse des réservations vers la France depuis l’attentat de Nice atteint les 20 %. Et toutes les organisations des professionnels du tourisme pprésentent les mêmes chiffres alarmants…

« Nice a annihilé l’effet Euro de football, qui s’était bien passé au niveau sécurité et qui avait redoré l’image de la France », confirme à l’AFP Frédéric Valletoux, président du CRT Paris Ile-de-France. « Et la prolongation de l’état d’urgence ne nous rend pas service, on continue de voir une contraction des clientèles, surtout américaines et asiatiques », souligne le président. Seule bonne nouvelle, « la clientèle touristique française semble se maintenir » dans la capitale.

Pour Hervé Becam, vice-président du principal syndicat hôtelier Umih, le mois de juillet « n’est globalement pas terrible, la tendance n’est pas bonne ». Rien que pour la ville de Nice, l’attentat du 14 juillet a entraîné une baisse du taux d’occupation de 5% à 10% dans la ville et sur la côte d’Azur « jusqu’au 22 juillet ». Pour la ville de Paris, si l’Umih de données chiffrées, « on peut anticiper une baisse de 20% dans l’hôtellerie et peut-être même pire dans la restauration ».

Des chiffres, ForwardKeys, une société établie en Espagne, en a… Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils sont plus qu’inquiétants. En début d’été, les réservations de vols pour la  France sur la période courant d’août à septembre accusaient encore un recul de 16% à périmètre comparable l’an dernier. Les attentats du 13 novembre ont coûté cher. Et l’attaque au camion du 14 juillet à Nice a, sans surprise, encore accentué la chute. Désormais, la baisse des réservations atteint les 20%.

Vols internationaux vers Nice : – 57 % depuis le 14 juillet

ForwardKeys a également mesuré l’effet immédiat de l’attaque du 14 juillet sur les vols internationaux: dans la semaine du 15 au 23 juillet, les arrivées de touristes ont chuté de 8,8% en France et de 9,4% à Nice comparé à la même période en 2015.

Pire, l’analyse des données de réservations démontre clairement une chute des réservations sur août et septembre depuis l’étranger vers Nice, de -14 % à -19 % après l’attentat. La destination Nice a été immédiatement délaissée, avec un effondrement de 57 % des réservations nettes (annulations comprises) dans la semaine suivant l’attentat.

Et pourtant, la saison estivale semblait bien partie avec une fréquentation quasi stable dans l’Hexagone (-0,2%) et en hausse dans la métropole niçoise (+2%) entre le 1er et le 14 juillet. De quoi s’inquiéter vraiment pour l’avenir car la route sera longue pour inverser la tendance et restaurer la confiance toujours à la merci d’un attenta terroriste… Dans quel monde vivons-nous !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY