Alors que l’OMT rapporte un bond de 7 % du nombre de touristes dans le monde en 2017, les États-Unis perdent du terrain, ayant même cédé à l’Espagne le 2e rang des destinations les plus visitées – la France conservant son premier rang.

De l’aveu même du Bureau of Economic Analysis du Département du commerce des États-Unis, les dépenses des voyageurs internationaux aux États-Unis ont diminué en 2017. En novembre 2017, par exemple, les voyageurs internationaux ont dépensé 3,3 % de moins aux États-Unis qu’en novembre 2016. Cette baisse de 3,3 % des dépenses s’est traduite par des pertes de 4,6 G$ et de 40 000 emplois pour l’économie américaine. (Lire aussi la chronique de Michael Boumal)

VISIT U.S. EN RENFORT

Le phénomène préoccupe (notamment) la U.S. Travel Association, qui rappelle que, dans l’ensemble, l’industrie du voyage aux États-Unis soutient 15,3 millions d’emplois américains non exportables. L’Association mentionne, à titre comparatif, que les voyages avaient surpassé la croissance globale des exportations américaines, au cours des cinq années précédentes.

« Pour que notre pays puisse espérer combler l’écart commercial, les voyages effectués aux États-Unis par les étrangers doivent être au rendez-vous, c’est aussi simple que cela », a déclaré Roger Dow, président et chef de la direction de l’U.S. Travel Association.

Pour renverser la tendance, une coalition baptisée Visit U.S. sera lancée le 16 janvier. La U.S. Travel Association compte parmi les fondateurs de cette coalition qui rassemblera un large éventail d’industries. Principal objectif : travailler avec l’administration Trump pour faire face au déclin des visites internationales.

Selon l’OMT, la hausse de 7 % du tourisme international en 2017 est la plus forte augmentation en sept ans. Elle est surtout attribuable à l’Europe, particulièrement l’Europe méditerranéenne. Tandis que le tourisme a progressé de 8 % en Europe et en Afrique, il ne s’est accru que de 2 % en Amérique du Nord, et ce, malgré de belles performances canadiennes et mexicaines. Parallèlement, la croissance s’est établie à 5 % pour le Moyen-Orient et à 6 % pour l’Asie-Pacifique.

Pour 2018, l’OMT prédit une croissance de 4 à 5 % du nombre de touristes dans le monde.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY