Tourisme & coronavirus, une addition déjà bien salée

L’OMT (Organisation mondiale du tourisme) en collaboration avec Oxford Economics a effectué un calcul préliminaire qui estime que la crise des coronavirus coûtera « environ 20,2 milliards d’euros au secteur du tourisme« , a déclaré Gloria Guevara, présidente du World Travel and Tourism Council (WTTC).

L’impact du coronavirus Covid-19 sur le tourisme mondial est incontestable et les prévisions des autorités sont basées sur des expériences antérieures de crises similaires telles que le SRAS ou le H1N1. « Ils prennent également comme référence le manque à gagner des touristes chinois qui arrêtent de voyager ces dernières semaines« , a expliqué Gloria Guevara.

La Chine est le pays  le plus affecté du point de vue touristique à cause du virus, car le tourisme y représente 11 % du PIB a détaillé Gloria Guevara.

« 90 % des coûts liés à ce type d’épidémies ne sont pas dus au virus lui-même, mais aux décisions et à la panique générées au sein de la population. »

Par conséquent, l’OMS lance un appel au calme et recommande que « les citoyens continuent de voyager, en respectant les consignes de  l’OMS et des autorités de leur pays« .

Quant à l’Espagne et à la France, Gloria Guevara a précisé qu ‘ »il est encore trop tôt pour connaître l’ampleur économique précise de la crise ».

Cependant, la présidente du WTTC a déclaré avoir échangé des vues avec le ministre espagnol de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto et souligné que « le gouvernement espagnol rencontrait actuellement les hommes d’affaires professionnels du tourisme pour faire face à la crise, notant une excellente collaboration public-privé essentielle dans ces cas là« .

Elle a cependant critiqué les compagnies aériennes qui ont annulé tous leurs vols vers la Chine, soulignant qu’elles ne l’ont pas tant à cause du virus lui-même, qu’ à cause du manque de demande (citant les Britanniques et les allemands qui annulent les vols vers Milan en raison de la faible demande).



Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY