Tourisme aux Caraïbes : les beaux jours de MSC Croisières

Il y a quelques jours, s’est tenue la Florida – Caribbean Cruise Association (FCCA). Créée en 1972, la FCCA est une organisation à but non lucratif qui offre un forum de discussion sur toutes les questions relatives au secteur des voyages en croisières. Elle établit des relations bilatérales avec les destinations.

Une conférence et un salon professionnel unique

La FCCA Cruise Conference & Trade Show, représente le salon professionnel officiel du tourisme de croisière dans les Caraïbes et l’unique conférence. L’événement s’est déroulé du 5 au 9 Novembre dernier et a rassemblé plus de 1.000 participants sur l’île de Puerto Rico.

Micky Arison, président de Carnival Corporation, Richard Fain, président de Royal Caribbean Cruises Ltd et Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Croisières ont tenu des discours sur l’avenir des Caraïbes en termes de développement des croisières.

Un vrai partenariat entre les destinations et les croisiéristes

Des représentants officiels ont participé aux principales manifestations de cette rencontre dont Luis Rivera Marin, Lieutenant-gouverneur de Porto Rico ; Carla Campos, Directrice exécutive de la société de tourisme de Porto Rico (PRTC) ; ainsi qu’Allen Chastanet, Premier ministre de Sainte-Lucie et président de l’Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO).

Pierfrancesco Vago, a prononcé le discours d’ouverture

« Grâce à la FCCA, cette semaine, les lignes et les destinations de croisières ont l’occasion unique de nouer des conversations constructives et d’assurer ensemble la prospérité de notre avenir dans la région des Caraïbes … Nous savons qu’en travaillant en partenariat, nous pouvons réaliser des choses remarquables. Nous devons tous continuer à évoluer et, ensemble, nous assurer de fournir la meilleure expérience client possible, à la fois à bord et à terre. »

Pierfrancesco Vago évoque dans le détail ce qu’apporte MSC Croisières

MSC est déjà établi comme la plus grande marque de croisières en Europe. La compagnie étend ses opérations à l’échelle mondiale et les Caraïbes bénéficient d’une part importante de déploiement.

Cette saison, cinq navires font escale à Bridgetown, Cozumel, La Havane, Fort-de-France et Pointe-à-Pitre. Il signale au passage que les navires de la compagnie basés à Miami sont remplis d’Européens.

MSC Croisières ouvre de nouvelles perspectives de distribution

« C’est une opportunité de croissance incroyable pour cette région. Nous touchons 70 marchés. L’année dernière, nous avions 170 nationalités pour nos croisières. Nous faisons également la promotion de votre région à travers le monde. C’est une occasion de commencer à ouvrir les Caraïbes de manière très large au reste du monde ».

L’Europe représente désormais 27 % de la capacité de croisière mondiale et l’Asie se développe rapidement.

MSC évoque leur participation à une conférence en Chine

Il y a deux semaines, Pierfrancesco Vago a assisté à la conférence « Seatrade Cruise Asia Pacific » à Shanghai, où il a également prononcé un discours. « Leur nouveau terminal de croisière est l’un des meilleurs que je n’ai jamais vus », a-t-il déclaré, ajoutant que ce que la Chine fait pour développer le marché des croisières est « tout simplement incroyable ».

Les Caraïbes peuvent-elles augmenter leur part de marché ?

C’est la question posée par Pierfrancesco Vago. Avec plus de 110 nouveaux navires introduits au cours des neuf prochaines années, les Caraïbes pourront-elles augmenter ou conserver leur part de marché du leader mondial des croisières … à 35 % ? Il poursuit : «Les années 80 ont disparu depuis longtemps. Le statu quo ne peut plus fonctionner».

Le partenariat entre les destinations et le secteur des croisières selon lui doit aller plus loin. « Nous devons tous travailler ensemble pour offrir la meilleure expérience client possible et c’est quelque chose qu’aucun de nous ne peut faire seul »

Porto Rico bénéficie largement des croisières

Les dépenses des passagers auraient été durant la saison 2017-2018 de 100,3 M$, malgré une saison qui a vu passer de nombreux cyclones.

Il s’agit d’une moyenne de 90,78 $ par passager et des dépenses d’équipage de 22,6 M$, soit une moyenne de 130,63 $.

L’argent a servi à l’achat de biens et de services, y compris la nourriture et les boissons dans les restaurants et les bars, les excursions à terre, les transports et les achats au détail.

En outre, 28,3 M$ en dépenses de croisiéristes ont été consacrés, entre autres, aux taxes et redevances, aux coûts portuaires et aux achats de produits et services locaux.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY