Tourisme… 8 % des Gaz à Effet de Serre dans le monde

Une étude dirigée par un chercheur australien évalue à 8 % la part de l’impact du tourisme dans la production de Gaz à Effet de Serre (GES) par les activités humaines, soit plus qu’on ne le pensait jusqu’à présent.

En incluant les vols, les hôtels, et jusqu’à la production d’articles de souvenirs, le secteur du tourisme a émis en 2013 l’équivalent de 4,5 milliards de tonnes de dioxyde de carbone, soit 8% des GES émis par les activités humaines, contre 3,9 milliards de tonnes en 2009, selon une étude réalisée par l’Université de Sydney concernant 160 pays et parue dans la revue Nature Climate Change.

Cela dépasse nettement les estimations antérieures, dont il ressortait que le tourisme représentait seulement de 2,5 à 3% des émissions mondiales, ajoutent les auteurs du rapport.

Maldives

Cercle vicieux

Les pays affichant la plus forte empreinte carbone sont les États-Unis suivis de la Chine, l’Allemagne et l’Inde.

Les chercheurs ont également démontré que l’empreinte carbone des voyageurs en provenance du Canada, de la Suisse, des Pays-Bas et du Danemark est plus élevée lorsqu’ils voyagent à l’étranger.

Les voyageurs en provenance des pays développés seraient, globalement, ceux qui polluent le plus. Parmi les endroits les plus touchés, les îles à fort potentiel touristique. Aux Maldives, à Chypre ou encore aux Seychelles, les activités touristiques sont ainsi responsables d’entre 30 et 80% des émissions annuelles.

Un cercle vicieux pour ces îles dont l’économie dépend fortement du tourisme… mais qui se trouvent être en première ligne face au réchauffement climatique et la montée des eaux qu’il favorise.

Le problème, c’est que la demande n’est pas près de décroître…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY