Touring souffle ses 125 bougies

En 2020, l’organisation de mobilité Touring fête son 125e anniversaire. Au cours de ces années, elle a évolué pour répondre à la demande du consommateur/usager de la route.

Le club a été fondé en 1895 par un groupe de cyclotouristes, en vue de promouvoir et de défendre le tourisme à vélo et son infrastructure.

Aujourd’hui, Touring est devenu l’organisation de mobilité la plus importante de Belgique. Celle-ci représente plus de 2,8 millions d’usagers de la route et défend la liberté absolue de chacun de se déplacer de la façon et avec les moyens de son choix. Touring est membre de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), la plus grande organisation de mobilité au monde.

Touring a été fondé le 22 février 1895, avec le soutien et sous le patronage du roi Léopold II. Tous nos rois deviendront d’ailleurs présidents d’honneur de l’association.  En 1909, Touring devient Touring Club royal de Belgique et poursuit ses efforts pour améliorer la sécurité routière, protéger l’environnement et promouvoir le tourisme international.

« Nous avons toujours et partout joué un rôle de pionnier et avons eu l’intuition du boom de la voiture. » Cependant, dans la période qui a précédé la Première Guerre mondiale, c’est le vélo qui est omniprésent et promu par Touring.

Dès le début, l’organisation publia un magazine mensuel dont le sujet principal était le tourisme. « Nous organisions d’ailleurs des randonnées à vélo pour nos membres, ce qui a rapidement débouché sur des campagnes en faveur d’infrastructures cyclables plus sûres et de meilleure qualité et sur l’utilisation à cette fin de la taxe sur les bicyclettes. »

Au début du 20e siècle, Touring comptait déjà 20.000 membres, un nombre qui ne cessait de croître, lorsque l’automobile fit son apparition. L’organisation comprit rapidement que la voiture était le véhicule touristique du futur et agit dès lors pour un meilleur réseau routier en général, une meilleure signalisation touristique, un meilleur éclairage des routes et l’allègement des formalités à la douane.

Le club devient une association puissante qui pèsera lourdement sur les décisions politiques. Ainsi, grâce à lui, la taxe sur les bicyclettes est réduite de moitié. En 1925, l’association comptait déjà 200.000 membres. Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, elle continua en effet à défendre le tourisme, l’automobile et le cyclisme.

Immédiatement après la Deuxième Guerre mondiale, Touring connut un succès sans précédent avec une croissance énorme de ses membres et le plein développement du tourisme. Entre-temps, le magazine mensuel accorde beaucoup plus d’attention à la voiture. En 1948, l’ASBL Touring Secours est fondée, offrant de l’aide mécanique sur la route à l’instar de ce qui existait déjà aux Pays-Bas.

Touring Club et Touring Assistance sont présents à l’ouverture de l’Exposition universelle de 1958. « Cette année-là, nous confirmons notre présence active dans le monde de l’automobile, des loisirs de plein air et autres, de la préservation des monuments et paysages, ainsi que dans le monde du voyage en Belgique et à l’étranger. Ce qui a mené directement au développement d’un nouveau service : l’assistance voyage à l’étranger et ce, pour venir en aide aux membres concernés. » Touring Assistance était né. Dans les années 50 à 70, l’organisation poursuit son développement et plaide pour des (auto)routes sûres, une réduction des taxes de circulation et des prix du carburant. Mais Touring continue aussi à jouer un rôle important dans le développement et la promotion du tourisme international.

Dans les années 80 et 90, les services offerts sont assurés 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les interventions à l’étranger vont de l’envoi d’un avion sanitaire pour rapatrier des blessés ou des malades, à celui de pièces détachées pour les véhicules, en passant par la mise en place d’un service de dépannage assuré par plus de 10.000 patrouilleurs en Europe. Touring a créé, ensemble avec ses clubs frères, le groupe Arc Europe, le plus grand fournisseur d’assistance technique et médicale en Europe, avec un réseau étendu dans 40 pays.    Et ça, c’est toujours d’actualité.

Touring aujourd’hui

L’organisation est aujourd’hui l’un des acteurs les plus expérimentés du marché de l’assistance. « De la plus grande association automobile, nous sommes passé à l’organisation de mobilité la plus importante du pays. Les médias, les gouvernements et la société civile nous considèrent comme la référence en matière de mobilité. La représentation des intérêts des usagers de la route en général et de nos membres en particulier, se fait en participant à tous les comités consultatifs des différentes autorités et par des négociations directes avec les responsables politiques compétents. »

Celles-ci se basent souvent sur les recherches et enquêtes de Touring ainsi que sur l’expertise de la FIA. Les thèmes abordés sont la sécurité routière, la mobilité durable et abordable et une infrastructure de mobilité efficace. Depuis quelques années, les activités commerciales se sont également orientées vers les déplacements durables, et cela, sans perdre de vue la voiture. Touring a ainsi lancé l’application Easyway, un concept qui permet de commander, réserver et payer des services de mobilité via une application. Le projet « Connect my car » vise également à éviter les déplacements inutiles en voiture. Comment? En mettant à disposition les données techniques de votre véhicule, ce qui permet d’identifier immédiatement et à distance ce qui est nécessaire pour une intervention. Ce qui est également possible avec l’application Touring Assist, qui permet à toute personne tombée en panne de le signaler directement et de façon détaillée.

L’ensemble de la gamme de produits et services a par ailleurs évolué selon les tendances du marché avec un focus sur la multimodalité. « Nous avons différentes catégories de produits dans l’assistance technique, l’assistance voyage ou une combinaison des deux et les produits d’assurance comme l’annulation de voyage.

Avec Move-On Belgique et Move-On-World, dans lesquels tous les déplacements sont couverts – à pied, à vélo, à moto, en transports publics ou en voiture, nous avons un produit unique. Les dépannages sont effectués par une flotte qui devient elle-même aussi plus durable : nous avons des vélos-cargo électriques pour les pannes en ville, les booster de véhicules pour dépanner des véhicules électriques sur place en rechargeant leur batterie vide et nos véhicules ‘refuel’ qui aident les personnes qui se sont trompées de carburant. Ce dépannage est effectué sur place, évitant ainsi des déplacements ou des remorquages inutiles. 

Afin d’offrir aux usagers de la route des solutions de mobilité d’avenir, rapides et complètes, Touring a conclu l’année dernière un partenariat avec BNPPF et AG. L’objectif est d’aller au-delà de l’assurance et de travailler sur trois piliers : la prévention, l’assistance et la mobilité en proposant des solutions d’assistance innovantes, quel que soit le moyen de transport utilisé. Cela nous donnera, à l’avenir, l’opportunité de mettre à la disposition des consommateurs, des solutions de mobilité durables, sûres et conviviales, en collaboration avec des partenaires locaux fiables.

Événements

Durant le salon de l’automobile, les 125 ans de Touring seront mis à l’honneur, avec un stand qui reflète l’histoire et où les visiteurs pourront se familiariser avec les services de mobilité actuels et futurs. Le stand est situé dans le patio où se déroule le salon « We Are Mobility ».

Le mois de juin sera le coup d’envoi de la célébration à proprement parler, avec une expo à Autoworld, tout au long du mois. L’exposition présentera l’histoire de Touring au fil des ans, et ce, jusqu’à aujourd’hui, avec des véhicules historiques et des illustrations. Pendant 1 semaine, à partir du 10 juin, à Autoworld, il y aura également une exposition de « véhicules du futur », en collaboration avec la Febiac . Des colloques auront également lieu le 11 juin. Au cours de ces colloques, des conférenciers éminents présenteront des exposés sur la mobilité durable, verte et urbaine du futur.

Dernier point mais non le moindre: le 14 juin, en collaboration avec la Fédération belge des véhicules anciens et la Febiac, sur l’esplanade d’Autoworld, il y aura une exposition de 100 véhicules du siècle dernier. Le thème, « le passé rencontre le futur », offre au public une excellente occasion de se familiariser avec l’évolution de notre voiture sur plus d’un siècle.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY