Tonton Emilou en République Tchèque (4ème partie)

Photos et texte par Tonton Emilou

Nous allons quitter Prague pour découvrir un peu de cette fascinante Bohême… Mais avant, juste quelques petits souvenirs et puis, hop, à la campagne !

Comme je vous le racontais dans la dernière chronique, la capitale tchèque m’a toujours ensorcelée. Et si vous êtes de ceux qui ne la connaissent pas encore : je vous conseille vraiment de vous y rendre sans hésiter. Quelle que soit la saison pour un citybreak à Praque ou pourquoi pas un circuit dans le pays.

Czech-Republic 001Je me souviens la première fois que je m’y suis rendu (on l’oublie souvent mais Prague est à moins de 1000 km de Bruxelles, il suffit juste de traverser l’Allemagne…), il y avait peu de voitures et je déambulais dans des boulevards vides traversés par de vieux trams avec quelques Trabants et des Skodas garées au pied des immeubles soviétiques.

De la place partout, pas d’embouteillages. Des gens simples et plutôt taciturnes avec des paniers de courses sur les genoux dans les tramways. Pas de grands magasins ni de restaurants (à éviter à l’époque, vides, impersonnels et peu avenants). Seulement des petites échoppes et des marchés etc.

Czech-Republic 006Je voyageais avec ma « Trabant occidentale » (une petite VW polo) et je me garai sans problème à 100 mètres du pont Charles, quasi au pied du château et partout le long de la Vltava (Moldau)… Je payais une bière environ 25 centimes d’euro… Il n’y avait quasi pas de restaurants.

Par contre, je logeais dans de délicieuses pensions pas luxueuses pour un sou mais tellement familiales et confortables pour 7 euros… Je prenais un petit déjeuner pour 1 euro… Certes, la nostalgie des prix ne vaut rien. Mais c’était agréable de découvrir un pays si bon marché avec un litre d’essence à 30 centimes !

Bon, l’argent est arrivé par mannes entières et les prix ont augmenté, voire flambés, dans certains secteurs. Je ne sais pas si c’est pour un mieux. Peu importe. Mais quand je vois le prix des lowcost et toutes les possibilités et destinations de voyages, cela me fait chaud au cœur et l’aventure n’est pas finie. Je le conseille vivement à tous, et surtout aux jeunes! Allez à l’aventure, découvrez le monde !

Villes d’eaux

La Bohême occupe plus de la moitié du pays et entoure largement Prague. La région de l’Ouest est célèbre pour son thermalisme depuis l’Antiquité et a vu la construction d’élégantes stations. Elles y accueillent de grandes maisons de maîtres, des hôtels de luxe, des casinos, des grands jardins et des parcs. Ces villes d’eaux un peu désuètes n’ont pas perdu leur charme et s’appellent Marienbad (Mariánské Lázně) et Carlsbad (Karlovy Vary).

Elles sont toujours attirantes pour leur architecture, leur ambiance un peu théâtrale et leurs soins en tous genres. Les amateurs s’y régalent des vertus curatives proposées par les eaux riches en magnésium de la région. C’est également là qu’a été inventée la célèbre boisson du docteur Jan Becher, la ‘Becherovka’, liqueur tchèque emblématique, infusée d’herbes secrètes au goût amer et aux nombreuses vertus curatives.

Czech-Republic 019Essayez-là ! C’est un des must à goûter si vous voulez un peu comprendre ce pays… Ces villes d’eaux accueillent des spectacles et des festivals (notamment de cinéma) ainsi que des expositions et des galeries d’art, lesquelles font de ces deux villes des lieux très glamour. Un peu comme pour la Roumanie, les prix sont encore très attractifs.

Par monts et par vaux…

Continuons vers le nord-est du pays où s’élève le « massif central » constitué d’anciens volcans érodés. Un peu plus loin, le sommet du pays est le Snězka, haut de 1602 mètres. Il se trouve dans la région frontalière avec la Pologne, dans le massif des géants (Krkonoše), régal des skieurs l’hiver (même si la neige se fait désirer comme partout) avec des prix encore très bas et attirent des jeunes.

Ces montagnes arrondies accueillent quelques stations de ski aux noms absolument imprononçables comme Špindleruv Mlyn (Spindlermühle), Harrachov (Harrachsdorf) ou Pec pod Sněžkou (à vos souhaits, berci, je m’enrube) rebaptisé Petzer par les Allemands.

En été, les lieux sont dédiés à la randonnée. Au cœur du pays, la Bohême centrale abrite le château fort de Karlštejn. Ce joyau de l’architecture fortifiée gothique, est l’un des plus importants de Bohême. Fondé par l’empereur Charles IV, il a gardé les joyaux de la couronne impériale du Saint-Empire romain germanique et de la couronne royale des États de Bohême. Localité de la région, Kutna Hora (Kuttenberg en allemand) qui s’est enrichie grâce aux mines d’argent dont elle fut l’une des plus importantes productrices en Europe.

brasserie01Elle est dominée par sa magnifique cathédrale. La cité offre également quelques églises, maisons baroques, colonnes de la peste, etc. Autre belle bourgade, Cesky Krumlov (Krumlau) dresse ses tours au-dessus des toits rouges et de la Moldau qui coule en contrebas. Non loin, la forêt de Bohême bruisse de tous ses charmes.

Un régal pour les amoureux de nature (en été). Plus au sud, la douce Bohême méridionale abrite la Šumava et ses forêts ainsi que la ville de Plzen (d’où vient le nom mondialement connu de Pils. Oui, la « pils » universelle que l’on boit en regardant le foot vient de Plzeň où elle fut inventée. Cette localité industrielle et brassicole se trouve à 80 km de Prague.

La pils doit donc son nom à l’invention d’une méthode simple, dont la Pillsner Urquell est la meilleure ambassadrice. Tiens, pour l’anecdote, saviez-vous que l’autre bière, la Budweiser, américaine par excellence doit son nom à… la localité tchèque de Budějovice (D’ailleurs revendiqué commercialement par cette dernière…). De quoi rappeler que la République tchèque est la première consommatrice de bière au monde (quasi indétrônable) avec plus de 148 litres par personne et par an avant (le classement est très évolutif) l’Autriche, l’Allemagne, l’Estonie, la Pologne, l’Irlande… et de la 9ème place à la 18ème (évolue selon les sources) la petite Belgique avec 74 litres et la France en 41ème place (avec 30 litres)…

Voici pour cette fois-ci. Je vais aider les Tchèques à garder leur première place dans le classement des buveurs de bière (modestement, certes, certes.). Quant à ma prochaine et dernière rubrique sur ce fascinant pays, je vous parlerai un peu de la Moravie. Allez, viens mon bon Milou !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY