Thomas Cook veut réaliser des économies d’échelle en centralisant…

Quand Thomas Cook indique vouloir centraliser sa production, on peut faire le parallèle avec Brussels Airlines qui attend de savoir la façon dont le groupe Lufthansa va utiliser la compagnie belge. Pour Thomas Cook, c’est décidé, la production va être centralisée. Pour Brussels Airlines, on évoque la possibilité d’en faire une low cost …. Quel triste monde !

La production sera centralisée pour les marches européens

D’ici 2018, Thomas Cook aura une production centralisée pour la plupart des marchés européens. Cela fait suite à la nomination de Thomas Hohn en tant que chef des marchés sources en complément de sa responsabilité pour la Belgique, les Pays-Bas, la France et même la Russie. Trois unités de gestion seront basées au siège social en Allemagne à Oberursel, près de Francfort.

D’abord la Belgique et les Pays-Bas

Les unités de production en Allemagne couvriront d’abord la Belgique et des Pays-Bas. Cependant la France ne sera intégrée que plus tard car … en cours de restructuration. Ces unités de production centrales vont concevoir les packages avec des prix nets. Mais les pays pourront tout de même affiner les produits pour les besoins locaux en ajustant les vols et les prix. Le métier va être un peu plus triste …non ?

imagesUn responsable connu pour les destinations phares

Sascha Büsseler, un allemand, sera responsable de la production et du yield pour les Baléares, Canaries, Bulgarie qui représentent les destinations les plus importantes.

Le responsable d’Öger Tours pour la Turquie

Songül Göktas-Rosati, responsable d’Öger Tours va prendre en charge la Turquie, non seulement pour le marché allemand, mais aussi pour la Belgique et les Pays-Bas.

Il y aura tout de même un belge….

Chris de Waele va diriger la production pour la Grèce, le Portugal, l’Espagne continentale et l’Afrique du Nord. Une charmante allemande, Sonja Karl, va superviser les destinations long-courriers.

imagesUne économie sur le papier mais des licenciements en vue

Dans l’ensemble, Thomas Cook espère économiser au moins 100 Millions € grâce à l’introduction du nouveau modèle d’exploitation. Le chiffre d’affaires pour l’Europe continentale représente 44% du chiffre d’affaires du groupe.

On indique de façon pudique que les économies seront générées par l’élimination des structures parallèles, la rationalisation des processus et la réduction des effectifs…

Un vocabulaire bien connu !

A suivre

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY