Thomas Cook n’aurait pas évacué des vacanciers menacés par Matthew

L’ouragan Matthew va rester comme l’une des plus fortes tempêtes qu’aura connu les Caraïbes depuis une dizaine d’années. L’ouragan a frappé Cuba et Haïti avec des vents de plus de 160 Km/h. Des clients de Thomas Cook aurait été laissé dans leur hôtel à Cuba …

Pour Haïti, c’est une catastrophe

C’est un pays qui est souvent frappé comme peuvent l’être le nord des Philippines. L’ONU aurait indiqué que ce phénomène météorologique provoquera la pire crise humanitaire qui frappe encore Haïti depuis le séisme dévastateur de 2010.

L’ouragan de catégorie 4 a déclenché des pluies torrentielles sur l’île partagée par les deux pays. Au moins quatre personnes ont été tuées en République dominicaine par l’effondrement de murs et de coulées de boue. On en comptera sûrement bien davantage sur Haïti.

Cuba aurait subi des dégâts moins importants que sur Haïti

Les premiers rapports indiquent que Cuba n’a pas été frappé aussi durement qu’Haïti. L’ouragan était très impressionnant avec des vents qui soufflaient à plus de 230 km/h. On peut comprendre la frayeur de ces vacanciers. Mais aucune victime n’aurait chevrolet-baracoa-cubaété annoncée. Les médias locaux précisent que 700 personnes ont été évacuées dans la province de Guantanamo (Cuba) et plus de 55 000 sur Haïti

De nombreux clients de Thomas Cook sont restés coincés dans leurs hôtels

Selon certains médias britanniques, des vacanciers qui voyageaient avec Thomas Cook sont restés bloqués dans leurs hôtels à Cuba alors que d’autres organisations avaient décidé d’évacuer les clients dans une zone moins risquée.

Le personnel de Thomas Cook aurait conseillé à leurs clients de s’enfermer dans leur salle de bain. 570 clients ont pu partir avant l’arrivée de l’ouragan. Mais environ 1.000 clients sont restés dans la célèbre station balnéaire d’Holguin. Les autorités auraient indiqué qu’il était trop tard pour qu’ils puissent être déplacés en toute sécurité. L’ouragan a poursuivi sa route vers les Bahamas et la Floride.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY