Thomas Cook: les investisseurs initiaux vont beaucoup perdre

Nous savions tous que Thomas Cook avait une santé fragile. Cela ne s’est pas arrangé dans la mesure où les ventes ont été mauvaises en 2018 et surtout depuis le début de l’année 2019. Sans le secours de son actionnaire principal, Nous aurions pu voir le plus vieux groupe de tourisme disparaitre. Mais, ceux qui vont trinquer sont surtout les actionnaires actuels.

Thomas Cook a perdu une grande partie de sa valeur boursière

Le cours de bourse est tombé au plus bas. Il est au 15 Juillet de 0.057€. Il y a un mois, il était à 0,19€ et il y a 5 ans à 2,27€. Les investisseurs savent qu’ils ne verront plus vraiment leur argent. L’engagement de prêt d’un montant d’environ 450 millions d’euros va se transformer en capital.

Fosun va donc détenir la majorité absolue de Thomas Cook après un prêt supérieur à 800 M€. Le groupe chinois devrait avoir une participation minoritaire dans Thomas Cook Airlines. Une déclaration de Thomas Cook indique vaguement que la proportion d’actionnaires existants devrait être considérablement réduite.

La situation financière va continuer de se détériorer

Le marché du voyage en Europe est difficile y compris en Allemagne. La situation du groupe ne va pas s’améliorer immédiatement. Selon les perspectives du marché, les réservations estivales ont augmenté de 2% en glissement annuel, malgré une petite reprise ces dernières semaines.

Les marges sont restées faibles face à une concurrence féroce et à des dépenses publicitaires accrues. Surtout le marché britannique est difficile (Brexit). Peter Fankhauser (photo), le patron de Thomas Cook, devra sûrement faire le ménage dans le groupe avant de céder la place à une personnalité qui aura la confiance de Fosun.

Comme le Club Med, Thomas Cook va devenir un peu plus chinois. Il y a donc une éclaircie d’un point de vue actionnariat. Le groupe va devoir tailler sur la partie aérienne si aucune reprise ne se précise. Quant à la partie « tour-operating », il est évident qu’il y aura des changements importants et plus encore dans la distribution directe du groupe.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY