The Ritz-Carlton Al Wadi Desert de Ras al Khaima : exceptionnel !

Si vous pouvez vous permettre cette expérience (ou en tout cas en faire une vente client !), il n’y a pas à hésiter un seul instant ! Du jamais vu dans une longue carrière depuis l’hôtel Las Brisas d’Acapulco, il y a quarante ans !

Les « chambres » du Ritz-Carlton Al Wadi Desert sont en réalité des « villas » de style arabe, dont toutes les fenêtres donnent sur de petits patios de façon à garder si possible la fraîcheur en même temps que l’intimité absolue des occupants. Si l’on compte piscine et terrasse, la dimension doit approcher les 100m² !

En effet, chaque villa possède sa propre piscine de 7m de long, à débordement, ainsi qu’une terrasse de même dimension ; un salon avec une télé dont l’écran fait 1,4m de diamètre ; une chambre à coucher avec deux divans et un petit bureau ; un espace bar bien garni, avec des bouteilles de grandes marques et une machine à expresso ; un dressing qui prolonge le hall d’entrée ; enfin une salle de bain de 18m² avec 2 éviers, une baignoire toute entourée de fenêtres, une salle de douche à l’italienne et une toilette séparée.

Des serviettes et des coussins partout, peignoirs, pantoufles ; un pèse-personne, un coffre-fort, une planche à repasser ave le fer, 4 poubelles, un porte-journaux, une lampe de poche, et j’en passe. Le sol combine plancher, carrelage et tapis épais.

Pour accéder à votre villa depuis la réception, comme pour tous vos déplacements d’ailleurs, il faut vous faire conduire en voiturette électrique, parce que les distances sont importantes.

Mais pour les plus sportifs, chaque villa dispose aussi d’un vélo par occupant !

Devant vous : le désert, plutôt du type sahélien avec un peu de végétation et des arbres, entre lesquels, parfois, un oryx d’Arabie vient fièrement se montrer.

L’hôtel prie d’ailleurs ses clients volontaires de participer à une séance de plantation d’arbres. Ce sont des acacias ! Nous y avons bien sûr participé !

Je ne parle pas du somptueux buffet du soir ni de celui du petit-déjeuner : à la hauteur d’un Ritz-Carlton.

Durant l’apéritif, nous avons eu droit à quelques danses exclusivement masculines, même si quelques femmes de notre groupe y ont été invitées à participer.

Et aussi à une démonstration de dressage de faucons. Et le dîner s’est terminé avec orchestre et chanteurs qui ont mis une ambiance du tonnerre sur une piste de danse bondée. Ils savent s’amuser, les gens du tourisme !

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY