Test covid avant de partir: le parcours du combattant

Même si vous avez le rêve ou le courage de partir en vacances vers d’autres cieux, encore faut-il vous armer de patience, d’astuces et de persévérance pour faire effectuer votre test PCR et surtout recevoir vos résultats dans les délais exigés soit, dans notre cas, 72 heures avant le départ ou l’embarquement.

Les décisions des politiques via leurs conseillers deviennent les cauchemars des consommateurs qui doivent se démerder pour obtenir d’abord une prescription médicale, et trouver un labo qui a encore des créneaux horaires disponibles.

Des labos débordés !!!

Les labos, eux, sont confrontés avec un raz de marée de demandes de tests, et sont tout simplement submergés. Et le diktat des 72 heures devient alors, soit impossible à respecter ou à réaliser, soit il faut avoir des entrées particulières.

Un stress de plus pour le candidat voyageur, qui a déjà surmonté sa peur malgré le pessimisme des médias, et qui se voit obligé de franchir cette étape du test.

Un assouplissement n’est pas en vue

Les TO, croisiéristes et autres se doivent d’appliquer les procédures sanitaires en fonction des pays et de leur compagnie, et n’ont d’autres choix que d’appliquer les règles. En plus de faire miroiter les rêves «adaptés » des voyages, ils doivent guider leurs clients, du mieux qu’ils peuvent, pour faciliter l’obtention du sésame Test négatif !!

Votre voyage est payé évidemment, mais vous devez croiser les doigts pour les résultats du test… S’il est positif, nouveau parcours du combattant pour vous faire rembourser… Une autre histoire.

Bref, prise de température, distanciation, gel etc…. Oui !

Test aussi, MAIS pour l’amour du ciel, politiciens ou conseillers de mes… (censuré)… Soyez créatifs, et facilitez les procédures ! L’aéroport de Bruxelles l’a bien compris. Ils auront leur propre centre de contrôle dès septembre.

On n’est pas sorti de l’auberge en Belgique !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY