Test covid-19 avant votre voyage : le labyrinthe !

© Château de Villandry

Oui, c’est le labyrinthe pour atteindre le graal « Test covid », et l’interprétation des résultats est un cauchemar.

Nous avons expérimenté le cheminement pour l’obtention d’un test covid pour pouvoir voyager en bateau. Test non remboursé par la sécurité sociale, et donc déjà un 1er frein potentiel budgétaire pour les touristes.

1ère étape, l’obtention d’une prescription médicale auprès de votre médecin traitant.

2e étape, la recherche d’un laboratoire vous garantissant l’obtention de vos résultats dans les 72 heures avant votre départ vers la destination ou le moyen de transport exigeant cette formalité.

Nous avons 4 établissements pour ce faire

Le 1er nous a répondu qu’il ne pouvait garantir le délai exigé, car débordé. Le second a accepté dans un premier temps, tout en envoyant un mail le lendemain matin précisant le même constat : pas de garantie, débordé.

Le 3ème a effectué le test payant (60 euros), mais j’attends toujours les résultats !!… (13 jours après).

Et enfin le 4e, après intervention personnelle d’une tierce personne, qui nous a introduite auprès d’un labo qui nous a communiqué les résultats officiels du test, par mail, en 24 heures.

Négatif heureusement

3ème étape : espérer que votre entrée dans le pays sélectionné ou que votre transport ne subisse aucun retard, auquel cas, le risque sera de devoir annuler vos vacances ou celles de vos clients.

Pour contrer ce type de mésaventure, des aéroports, dont Bruxelles National, ont mis en place un centre de dépistage rapide, payant également.

Mais un cauchemar n’arrive jamais seul. Le type de test est vital. D’après nos infos, le test PCR (voie nasale) présente les résultats les plus fiables.

D’autres cauchemars, la rentrée des classes, le retour de vacances des zones rouges ou oranges. Les changements interminables des couleurs qui rendent les plans de voyages et les conséquences pour les retours incertains jusqu’à la dernière minute.

Le traçage des citoyens qui ont respectés les procédures ne représente pas la majorité. Un manque de civisme, mais aussi et surtout un ras le bol des contradictions répétitives. Les experts et les politiques ont perdu leur crédibilité… et leur image.

Un dernier exemple : l’élève d’une classe de la rentrée s’est révélé positif au covid-19. Conséquence : les parents de la moitié de la classe (ceux qui sont assis pendant les cours autour de l’enfant concerné) ont été prié de venir d’urgence chercher leur enfant à l’école. Ils sont dès lors confinés et doivent obligatoirement se soumettre au test covid.

Si ce dernier est négatif, l’élève doit rester chez lui pendant 15 jours car il pourrait toujours être porteur. S’il est positif mais asymptomatique, il pourra retourner à l’école après 8 jours car il aura créé son immunité (anticorps).

Mieux encore, pour le club de sport de l’élève le test est obligatoire et il ne pourra reprendre son activité que s’il est négatif. S’il est positif il sera exclu jusqu’au prochain test négatif ! Pourtant c’est le même enfant mais avec une règle différente que celle de son école.

Donc si le test est négatif il ne pourra pas aller à l’école pendant 15 jours mais il pourra, dès le premier jour, pratiquer son sport !!! Alors qui a raison ?

Allez comprendre !!!

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY