Temps d’attente réduits à Genève Aéroport

L’utilisation de détecteurs Bluetooth/Wi-Fi et une planification efficace des points de contrôle ont permis de diviser les temps d’attente.

Genève Aéroport travaille constamment à l’amélioration des flux de passagers. Récemment, un communiqué émanant de Blip Systems indique que depuis la fin 2014, Genève Aéroport a apporté des améliorations à l’aménagement des points de sécurité et aux processus, tout en augmentait le nombre d’employés. Ce faisant, l’aéroport a pu réduire la durée d’attente moyenne de moitié, passant de 7 minutes à 3,5 minutes. En outre, le nombre de jours où les performances sont jugées «satisfaisantes» a plus que quintuplé, passant de 54 jours pour 2014 à 297 jours en 2015.

Parallèlement, en 2014, Genève Aéroport a opté pour une combinaison de solutions proposée par l’entreprise danoise Blip Systems et Copenhagen Optimizaion (C-OPT). Le but est d’optimiser les ressources et d’avoir une vue opérationnelle et de gestion grâce à des mesures en temps réel et une collecte d’information pointue. Cette combinaison de solutions mesure et analyse les facteurs clés qui génèrent des files d’attentes au moyen de BlipTrack Bluetooth et de capteurs Wi-Fi, comparant les prévisions du volume de passagers avec le volume actuel, comparant également l’ouverture de voies supplémentaires en fonction du planning prévu.

Aussi, Genève Aéroport s’est fixé des objectifs élevés avec 85% des passagers ayant l’impression d’avoir attendu moins de 7 minutes pour passer la sécurité et aucune attente dépassant les 20 minutes. «Le planning d’organisation de la sécurité atteint de nouveaux niveaux avec des plans précis et fiables. Cela nous a permis de prévoir pour les jours à venir, mais aussi de faire des plans quotidiens pour une année entière. En résulte une amélioration significative de la qualité du budget et de l’aptitude à planifier les capacités», indique Ruben Jimenez, directeur en charge de la Sûreté à Genève Aéroport.

BlipTrack est utilisé sur plus de 25 aéroports internationaux, dont celui d’Amsterdam-Schiphol, New York JFK, Toronto Pearson, Dubaï, Barcelone El-Prat, Washington Dulles, Copenhague, Oslo, Milan-Malpensa et Milan-Linate, Manchester, Bruxelles, Dublin, San Diego, Helsinki, Auckland, Berlin, Montréal, Birmingham, Bristol, Cincinnati, Bruxelles Sud-Charleroi, Keflavik, Billund et Aalborg. La solution est également active dans le domaine du trafic routier en Suisse, en Nouvelle-Zélande, aux USA, au Royaume-Uni, au Danemark, en Suède, en Norvège au Canada et en Irlande. D’autres domaines ont également montré un intérêt comme des ports du Danemark et du Royaume-Uni, des gares ferroviaires de Hollande, des domaines skiables des USA ; des parcs d’attractions et des événements du monde entier.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY