Tchernobyl: site de mémoire pour les générations futures (suite)

Qu’allez-vous découvrir ?? Le circuit classique, vous le trouverez sur une des photos qui accompagnent le présent article.

1) Les soviets l’appelait la 8ème merveille du monde : le radar Duga. Impressionnant oui, merveilleux non ! Ce radar mesure 750 mètres de long, et est haut de 150 mètres. Il est situé à environ 10 km au sud de la centrale nucléaire. Il permettait de surveiller le lancement de missiles d’Extrême-Orient et les mouvements de sous-marins dans l’océan Pacifique. Il était aussi dirigé vers l’ouest et censé de faciliter la surveillance de l’espace en Europe ainsi que des cibles ennemies en Amérique du Nord.

En résumé, vous vous retrouvez en pleine guerre froide. En plus des installations de radars, la garnison pouvait accueillir environ mille personnes. Après l’accident nucléaire, l’ensemble a été fermé. Selon certaines sources le radar Druga aurait coûté environ 7 milliards de roubles soviétiques. L’ensemble de la centrale n’aurait coûté que la moitié !!!

2) le célèbre sarcophage, qui recouvre entièrement la centrale accidentée. Il contient le fameux « pied d’éléphant », une masse fondue d’ex-matières nucléaires et radioactives.

3) la Forêt rouge. Adjacente à la centrale, elle a subi les effets des radiations. Les pins qui s’y trouvaient (environ 10 km²) ont été brûlés par rayonnement et ont changé de couleur en jaune et rouge. Une nouvelle forêt a été plantée, mais le sol garde toujours un niveau de radiation très élevé.

4) la ville fantôme de Pripyat. Votre guide vous accompagnera vers les zones les plus sensibles « émotionnellement ». L’hôtel, le palais de la Culture, une des écoles, le parc d’attractions, l’hôpital, des immeubles entiers vidés, le centre des sports, la piscine… Et j’en passe…

5) Environ 140 personnes, principalement des retraités, vivent encore dans cette zone d’exclusion, à leurs risques et périls. Nous avons rencontré une babushka, Valentina, qui raconte sa modeste vie et pourquoi elle a choisi de rester. Un témoignage poignant, non commercial. Une volonté de perpétuer la mémoire des disparus. Un accueil qui vous fait revivre le passé. Avec en clôture et à notre demande un petit air d’accordéon accompagné par son petit chien « chantant ». (Voir vidéo ci-dessous)

Il possible de passer la nuit dans la zone, pour vous permettre de visiter encore plus en détails les endroits sensibles.

Pour les amateurs ou « nostalgiques » de la guerre froide, au départ de Kiev, vous pouvez visiter une base de missiles, les tunnels secrets de Staline, le quartier général secret de l’armée allemande situé dans des bunkers spéciaux, le Heavy Bomber, un centre d’avions iconiques de l’armée soviétique.

Après la pandémie, rendez-vous en Ukraine, le pays mérite votre visite.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY