Sweet Inn s’implante à Madrid et à Milan

Sweet Inn, la start-up internationale spécialisée dans l’hébergement pour touristes et voyageurs d’affaires, propose désormais ses appartements à Milan (photo) et Madrid, deux nouvelles destinations qui viennent s’ajouter aux 7 grandes villes internationales déjà présentes dans son catalogue.

Sweet Inn redéfinit l’hôtellerie en permettant aux voyageurs de vivre une expérience locale sans renoncer au confort, aux services et à la sécurité de l’hôtel.

Les voyageurs bénéficient du meilleur de l’hôtel avec par exemple des articles de toilette haut de gamme, une literie d’hôtel 4 étoiles, un accès Wifi etc. Grâce à l’application Sweet Inn, lancée récemment, ils peuvent également chatter à tout moment avec un Concierge pour personnaliser leur séjour avec des services à la carte parmi lesquels le ménage à la demande, les transferts aéroport, ou encore la livraison de petit déjeuner à domicile, réserver un service ou encore trouver les bonnes adresses et activités à faire autour.

Fondée en 2014, Sweet Inn (www.sweetinn.com) est une nouvelle start-up dans le monde de l’hébergement pour touristes et voyageurs d’affaires. Son concept : allier les meilleurs aspects de l’hôtel haut de gamme à celui des appartements de vacances.

Titulaire des baux et exploitant exclusif, Sweet Inn confie à ses propres architectes d’intérieur la décoration soignée de chacun de ses appartements, inspirée par le caractère unique du quartier environnant. Une manière de rendre l’expérience Sweet Inn unique, loin de celle des chambres d’hôtel standardisées.

Forte de son succès auprès des voyageurs, cette startup a achevé une levée de fonds 20 millions d’euros en Mai 2017 auprès de fonds Israéliens et Français.

A ce jour, Sweet Inn est déjà présent dans 9 villes d’Europe et d’Israël (Paris, Bruxelles, Rome, Milan, Lisbonne, Barcelone, Madrid, Tel Aviv et Jérusalem), propose 400 appartements à la location dont 100 à Paris et ouvrira à Londres début 2018.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY