Survol nocturne de Bruxelles: dix communes contre l’État

Dix communes bruxelloises se sont jointes à l’action en cessation environnementale de la Région de Bruxelles-Capitale contre l’État fédéral pour violation des normes de bruit liées aux activités de l’aéroport de Zaventem.

Il s’agit d’Auderghem, Berchem-Sainte-Agathe, Etterbeek, Ixelles, Jette, Schaerbeek, la Ville de Bruxelles, Watermael-Boitsfort, Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre, a indiqué le cabinet de la ministre bruxelloise de l’Environnement.

Cette action de la Région bruxelloise a été introduite en juin, un an après une première condamnation de l’Etat à effectuer des ajustements quant aux survols de la route du canal, de celle du ring et de l’axe de la piste 01 sur le sud-est de Bruxelles. Depuis juin, dix communes bruxelloises se sont donc jointes à cette nouvelle action de la Région.

Selon une note interne au gouvernement bruxellois, le taux de violation atteint 55 à 64% dans la zone du canal. Les vols de nuit qui passent au-dessus du sonomètre de Woluwe-Saint-Pierre enregistrent plus de 90% d’infractions.

« L’Etat n’a mis en œuvre aucune mesure concrète pour faire cesser à court terme ces violations, ou même les réduire », déplore la note bruxelloise. Le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot répète qu’une étude d’incidence des activités de l’aéroport a été commandée.

Autant dire que ce n’est pas demain que les compagnies aériennes fautives — mais sans doute aussi Belgocontrol, qui laisse faire — seront contraintes de respecter la loi, sauf à s’acquitter de lourdes amendes.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY