Supersonique: les américains seraient-ils de mauvais joueurs ?

L’Administration américaine n’arrête pas de vouloir donner des leçons au monde entier. Leurs accusations diverses et variées ne peuvent d’ailleurs être totalement crédibles. Même les agences gouvernementales modifient leurs réglementations pour leurs propres intérêts.

Une réglementation stricte …

Depuis les années 1970, une réglementation stricte est en vigueur aux États-Unis interdisant le survol au-delà du mur du son. Ils rendent presque impossible le décollage d’avions supersoniques soumis à une réglementation stricte en matière de bruit.

Mais une réglementation biaisée

L’introduction de la réglementation visait à l’origine à rendre la vie difficile au Concorde européen. Cet obstacle a été financièrement catastrophique tant pour la France que pour le Royaume-Uni. Les deux pays avaient dû donner des contreparties afin de pouvoir poser Concorde, notamment à New York.

La US Aviation Authority (FAA) demande à présent des modifications législatives

La FAA veut aider les constructeurs d’aéronefs américains à développer leurs nouveaux avions supersoniques. À cette fin, l’autorité prévoit de modifier les règlements qui avaient été imposés à Concorde. On veut bien croire la FAA qui avait déjà fermé les yeux pour la certification du Boeing 737MAX.

Aerion AS2 in Clouds

Des constructeurs américains proches de lancer leurs supersoniques

Les nouveaux avions supersoniques « Boom Overture » et « Aerion AS-2 » sont dus aux moteurs modernes et aux nouvelles découvertes dans les domaines de l’aérodynamique et de l’acoustique, bien que nettement plus silencieux que le Concorde. Cependant, ils sont plus bruyants que les autres avions. Il faut donc changer la réglementation …pour eux !

Les deux avions vont commencer leurs tests

Les nouvelles réglementations doivent permettre aux constructeurs d’obtenir plus facilement une licence pour les vols d’essai d’aéronefs supersoniques civils. Les deux compagnies américaines espèrent commencer des tests d’ici 2020, pour une mise en service en 2025 !

Si nous rêvons tous de voyager à nouveau à Mach 2, on peut constater que les américains savent s’adapter quand il s’agit de leurs propres intérêts.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY