Son assurance à 36 $ lui épargne 200.000 $

Et lui sauve la vie !

Photo prise sur ici.radio-canada.ca. ©Lise Collin et Gaétan Roy

Vos clients hésitent à contracter une assurance voyage? Peut-être seraient-ils moins tentés par les économies de bouts de chandelle s’ils prenaient connaissance de la mésaventure vécue lors d’une croisière dans les Caraïbes par le Québécois Gaétan Roy. Son assurance, qui lui avait coûté 36 $, lui a non seulement évité de payer plus de 200 000 $ en frais médicaux à Cozumel, elle lui a aussi sauvé la vie!

La mésaventure de M. Roy, un citoyen de Barraute en Abitibi, a été racontée il y a quelques jours dans un reportage diffusé à l’émission radiophonique Des matins en or d’ICI Radio-Canada.ca Première.

Au deuxième jour de sa croisière dont il rêvait depuis des mois, M. Roy a fait une crise cardiaque dans sa cabine, à l’heure du petit déjeuner. L’équipe médicale à bord du navire est intervenue rapidement et efficacement. « Ils lui ont fait un massage cardiaque, l’ont intubé, ont donné des chocs [à partir du défibrillateur] », relate la conjointe, Lise Collin, dans le reportage.

Le passager a été gardé dans un état stable jusqu’à 23 h, puis transporté dans un premier hôpital, à Cozumel, pour y subir des tests, puis transféré dans un second hôpital pour se faire opérer. « Ils lui ont posé deux ressorts dans une veine qui se rend au cœur », explique Mme Collin. Alors que M. Roy demeurait inconscient, un troisième transfert l’a ensuite ramené au Québec avec son épouse pour qu’il reçoive les soins nécessaires près de chez lui.

« Intubé, ce n’est qu’une fois en terre abitibienne qu’il réalise l’ampleur des événements », mentionne le reportage, qui précise que Gaétan Roy ne conservera, heureusement, aucune séquelle de cet événement.

On souhaite maintenant à M. Roy et Mme Collin de faire plusieurs autres voyages… en continuant de prendre soin de bien s’assurer!

Pour prendre connaissance du reportage de Radio-Canada, cliquer ici.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY