Slovénie : une prison transformée en hôtel

Un hôtel slovène propose de passer une nuit dans une ancienne cellule de prison militaire. Et le succès est au rendez-vous avec des touristes du monde entier qui viennent pour y passer une nuit en taule.

Tout est resté en l’état… enfin presque. L’établissement hôtelier a gardé les barreaux aux fenêtres, les portes grillagées, un couloir interminable et des sanitaires partagés. Les 20 « cellulles » de l’hôtel-auberge de jeunesse Celica (cellule, en slovène), situé à Ljubljana, la cpitale slovène a conservé son esprit carcéral.

Le bâtiment a servi de prison militaire pendant plus d’un siècle. C’est un collectif de squatters et d’artistes qui l’a sauvé de la destruction et qui a eu l’idée de le transformer en hôtel il y a 13 ans. « Le concept a été de redonner, par l’art et l’architecture, une nouvelle énergie à un espace d’enfermement et de le transformer en son exact opposé, un endroit de liberté et de rencontres », explique Tanja Lipovec, une de ses responsables du collectif, à l’AFP.

Le Celica est désormais un établissement incontournable de la capitale slovène. Pour preuve, il est toujours plein. Et passer une nuit en prison ne grèvera pas le budget. Il faut compter entre 18 et 33 € le lit. Et les visiteurs du monde entier se pressent pour y venir. L’hôtel a même accueilli un ancien prisonnier des lieux à l’occasion des 10 ans d’activité du Celica. « C’était un moment plein d’émotions diverses pour lui », relève Tanja Lipovec. On peut s’en douter…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY