Situation de Thomas Cook Belgique

Le Président de l’UPAV, Benoit Dieu, ainsi que Mark De Vriendt, directeur du Fonds de Garantie Voyages (GFG) en charge de l’assurance insolvabilité de Thomas Cook Belgique, ont répondu ce lundi à plusieurs interviews pour parler de cette affaire. Nous mettrons régulièrement à jour notre page Facebook avec les interviews.

A retenir pour l’instant:

  • TC UK a été déclaré en faillite cette nuit, Elle a fait part  de la nouvelle vers 4 heures ce matin dans un communiqué de presse. Article plus complet ici.
  • La direction de Thomas Cook Belgique rencontre depuis 9h00 ce matin le ministre belge de l’Emploi et de l’Economie, monsieur Wouter Beke. Article plus complet ici.

En résumé: Thomas Cook Belgique, avec les marques Thomas Cook et Neckermann, emploie 600 personnes et 700.000 clients partent en vacances via ce tour-opérateur. L’organisation belge « étudie actuellement les options possibles pour limiter l’impact de la faillite de Thomas Cook Group Plc à ses clients et ses employés« .

La filiale belge tente de limiter les conséquences de la faillite du groupe, a précisé la porte-parole Leen Segers. Concrètement, le tour-opérateur reste opérationnel en Belgique pour le moment. « Deux vols sont partis ce matin et les magasins ouvriront lundi. »

Les vacanciers qui ont réservé leur séjour chez Thomas Cook ou Neckermann sont protégés par le Fonds de Garantie, et ils peuvent toujours contacter Thomas Cook Belgique via leurs bureaux, le contact centre ou par chat, précise le communiqué. En matière d’emploi, la filiale belge affirme être en contact avec les partenaires sociaux et mettre « tout en œuvre » pour guider ses collaborateurs « pendant ces temps difficiles« .

Active dans le pays depuis quarante ans, Thomas Cook Belgique précise être « toujours rentable avec une croissance continue depuis 2016 dans les voyages à forfait grâce à un réseau retail rentable associé à des ventes en ligne fortes (plus de 30% des ventes)« .

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY