Singapore Airlines récupère son titre

FILE PHOTO: A Singapore Airlines Airbus A350-900 plane takes off at Changi Airport in Singapore March 28, 2018. REUTERS/Edgar Su/File Photo

Les vols ultra-long-courriers ne sont plus rares de nos jours. On y trouve Qatar Airways entre Doha et Auckland ou Qantas de Perth vers Londres. Franchement, il faut être vraiment pressé et un peu masochiste pour voler plus de 17 heures, surtout en classe économique. Non ?

Singapore Airlines (SIA) reprend sa ligne vers New York

SIA lancera le plus long vol commercial au monde le 11 octobre entre Singapour et New York (Newark). La compagnie aérienne va utiliser le nouvel Airbus A350-900ULR qui permettra d’effectuer 15 329km en 18h et 45 minutes.

La compagnie aérienne avait stoppé la desserte en 2013

Le vol Singapour-Newark marque le retour d’une ligne populaire pour Singapore Airlines. Le transporteur effectuait ces trajets jusqu’en 2013.

Elle avait arrêté lorsque les prix élevés du carburant avait rendu l’utilisation des avions à quatre moteurs Airbus A340-500 non rentables. Par ailleurs, SIA ne proposait alors qu’une classe affaire.

Tout change avec le nouvel Airbus A350 « Ultra Long Range »

SIA est le premier client au monde de l’Airbus A350-900ULR. C’est un appareil qui permet de voler sur de longues distances avec une consommation relativement faible de carburant. Le premier biréacteur premier devrait être livré en septembre. Sept autres avions de ce type seront livrés d’ici la fin de l’année. Ces avions auront des plafonds plus hauts, des fenêtres plus grandes et une meilleure qualité de l’air (selon SIA).

Deux classes offertes sur ce trajet

L’avion aura deux classes de cabine : Business et Premium Economy et accueillera 162 passagers. Les billets seront mis en vente progressivement sur différents canaux de réservation cette semaine.

Pour commencer, le vol Singapore-Newark opérera trois fois par semaine depuis l’aéroport de Changi les lundis, jeudis et samedis.

La fatigue des équipages avait été dénoncée sur Qantas

La compagnie aérienne australienne a été attaquée par le plus grand syndicat britannique, Unite.

Cette organisation aurait indiqué que Qantas évitait d’évoquer la fatigue des équipages sur les vols ultra-long-courriers. Le syndicat pouvait intervenir car l’équipage était basé au Royaume-Uni.

Unite indiquait que pour un temps de service de 19h au minimum, le repos de 25h était insuffisant. Qantas a cependant réagi en affirmant que l’équipage a un minimum de 28 heures et jusqu’à 52 heures de repos entre chaque vol. Par ailleurs, Qantas hésite à faire son choix entre l’A350-900ULR et le Boeing 777X.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY