Setsunbun-sai, où comment attirer la chance façon nippone

Selon l’ancien calendrier lunaire japonais, pour marquer la fin de l’hiver et le début du printemps, on doit pratiquer l’ancienne cérémonie shintoïste du lancer du haricot afin d’attirer la chance et conjurer le malheur.

Le mot setsunbun-sai signifie «frontière entre saisons» et, lors de cette fête, les haricots sont jetés dans toutes les pièces de la maison, puis balayés par les portes extérieures, avec le cri de “Aujourd’hui, les démons s’éloignent et notre fortune reste”.

Le shinto est la religion originaire du Japon et signifie «chemin des Dieux». Célébrée chaque année le 3 février, cette fête marque la fin de Kan, la saison la plus froide et marque le nouveau printemps. C’est le jour avant Rishhun, qui correspond au premier jour du printemps dans l’ancien calendrier.


https://www.vivrelejapon.com/

Lors des cérémonies publiques, les célébrités nippones de la télé et du monde du spectacle jettent les haricots hors des balcons des sanctuaires et autres bâtiments importants, pour frapper les démons et tous les malheurs qu’ils représentent.

Les rites avec des haricots sont liés à une légende populaire selon laquelle une vieille veuve vola un beau kimono et un marteau magique à un ogre déguisé en être humain, mais l’ogre se rendant compte que la vieille femme voulait lui voler le marteau révéla sa vraie nature.

La vieille veuve essaya alors de se défendre avec la première chose qu’elle trouva, une poignée d’haricots qu’elle jeta à l’ogre, qui s’enfuit en laissant le kimono et le marteau à la vieille femme.

C.A.T

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY