Sale juif : un hôtel suisse crée la polémique

Les journaux israéliens ne parlent plus que de cela : un hôtel suisse demande à ses clients juifs de prendre une douche avant de profiter de la piscine…

L’« Aparthaus Paradise », situé à Arosa dans les Alpes suisses, a affiché un écriteau à destination de ses clients de confession juive. Une initiative prise par la direction après que deux plaintes lui sont parvenues à l’encontre de deux femmes juives qui n’auraient pas pris de douche avant de plonger dans l’eau de la piscine.

Dans la foulée, l’hôtel aurait également demandé à ses clients juifs d’utiliser le frigo commun à certains moments de la journée pour y mettre leur nourriture kasher, le personnel n’appréciant pas d’être dérangée sans arrêt.

L’hôtel de la haine Juifs

Un client s’en est ému sur les réseaux sociaux et l’hôtel s’est immédiatement retrouvé au cœur d’une véritable tempête médiatique en Israël. La Ministre déléguée aux Affaires étrangères, Tzipi Hotovely (droite radicale) est même intervenue en demandant des excuses officielles pour cet acte antisémite. Le centre Simon Wiesenthal également, en demandant au Ministre de la Justice helvétique la fermeture pure et simple de l’établissement.

La direction de l’hôtel comprend la polémique mais refuse tout acte antisémite. L’hôtel insiste sur le fait qu’il a réagi de la sorte à la demande de clients. Il reconnaît cependant auprès du quotidien «Blick» que spécifier la religion de ses invités sur les panneaux était peut-être « naïf ». Il pense qu’il aurait dû s’adresser à tous ses clients plutôt que spécifiquement aux Juifs.

D’après nos confrères du « Niewsblad », le ministre suisse des Affaires Étrangères a reçu l’ambassadeur israélien pour lui faire savoir que tout acte antisémite était condamné dans son pays.

Ce honteux incident n’est pas sans rappeler, hélas ! l’époque où un célèbre hôtel genevois interdisait l’entrée de son établissement « aux chiens et aux Juifs » … CB.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY