Ryanair pensait sans doute avoir bien joué son coup lorsque la compagnie avait convaincu de nombreux pilotes de prendre moins de vacances durant le pic de la période d’été, mais cette mauvaise gestion laisse la low-cost irlandaise avec une pénurie de pilotes, nombre d’entre eux ayant par conséquent pris congé… en automne ! Rattraper cette erreur annonce d’autres difficultés sur le long terme.

Mauvaise gestion

La crise que traverse Ryanair est en partie causée par un changement dans la manière dont la compagnie détermine et gère les congés et absences de ses employés. Auparavant, Ryanair comptabilisait les vacances annuelles à partir du mois d’avril. En 2016, sous la pression de la Irish Aviation Authority, Ryanair a adopté le calendrier annuel.

581360287edbc2.50552497Pour gérer cette transition, Ryanair a dû autoriser ses employés à prendre l’entièreté de leurs congés entre le mois d’avril et de décembre de cette année, engendrant inévitablement une pénurie de pilotes !

Résultat: la compagnie se voit contrainte d’annuler jusqu’à 50 vols par jour jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Nous avons ensuite appris que de nouvelles annulations étaient prévues jusqu’en mars 2018 (et au-delà…), au motif que la compagnie opérera avec 25 avions de moins que prévu entre novembre 2017 et mars 2018.

L’erreur est du même ordre que le mauvais management de son personnel: à force de faire un usage trop intensif de ses ressources (humaines ou matérielles), l’échéance (vacances/démissions ou révision mécanique) n’en est que plus brutale. Une compagnie internationale est censée pouvoir anticiper ce type de rebondissements, mais à force de niveler sa gestion vers le bas, on se retrouve en position de faiblesse.

312_101183947Problème de relations publiques…

Ceci fait évidemment une très mauvaise publicité à la low-cost irlandaise, le nombre de passagers lésés étant considérable.

Le patron de Ryanair, Michael O’Leary, a assumé la responsabilité de la compagnie dans cette crise : « a mess of our own making ». En réponse à cette crise, Ryanair s’est efforcé de trouver d’autres vols aux passagers et de leur fournir une compensation financière.

et de finances

Or, selon le Financial Times, cette crise va déjà coûter plus de €20 millions ($24 millions) à la compagnie, annonçant déjà une perte de $5 millions en profits.

Norwegian_Singapore-Mais cela annonce aussi d’autres difficultés sur le long terme: Norwegian Air, une autre compagnie low-cost émergente, aurait déjà débauché plus de 140 pilotes de chez Ryanair !

La concurrence des low-cost se joue aussi sur le marché du travail. Ryanair réagit désormais en offrant des bonus significatifs pour attirer du personnel qualifié.

Cette hausse des dépenses aura une répercussion supplémentaire sur les finances de la compagnie, dont on ne sait pas encore comment elles seront compensées: sur les bénéfices, sur d’autres dépenses, ou pire, sur le prix du billet, qui fera encore perdre davantage d’attractivité à la compagnie, déjà affectée par cette crise et la pauvreté de son service.

Si ce nouveau plan fonctionne aussi bien que la stratégie de Ryanair sur les congés, attendez-vous rapidement à ce que la compagnie se retrouve avec un surplus de pilotes…

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY