Ryanair : pas mal!

Vous aurez peut-être du mal à la croire, mais j’ai vécu ma première expérience Ryanair la semaine dernière. Non que j’aie une quelconque allergie envers la compagnie (c’est surtout son dirigeant qui est insupportable), mais cela ne s’est jamais fait, voilà tout.

Je peux enfin comparer les principales LCC, puisque j’aurai maintenant volé aussi sur easyjet, Wizz Air et Air Europa, sans même compter Blue Air. Ce qui m’importe le plus, vu ma taille, c’est le fameux « pitch », cette distance entre votre siège et le dossier du siège devant vous.

Et sur ce point, Air Europa est imbattable… dans le mauvais sens

Mais précisons que je parle des vols court-courriers et non de ceux opérés en B-787 vers l’Amérique Latine. J’ai dû subir un pitch de 22 cm, un espace qui ne convient qu’aux bébés, même pas aux enfants qui n’ont d’autre choix que de bourrer dans votre dossier.

Wizz Air n’offrait pas mieux, mais la compagnie compte visiblement sur le spectacle offert par ses hôtesses, de longilignes Slaves blondes qui font oublier votre martyre le temps d’un vol. L’absence de seating (si c’est toujours le cas) est vraiment pénible : les gens les plus civilisés se laissent écarter par les malpolis, et se retrouvent forcément sur les sièges du milieu.

Et enfin il y a égalité entre easyjet et Ryanair, qui offrent toutes deux (en tout cas sur les avions que j’ai pris) un pitch de 30 cm environ. Pour un vol de plus de 2 heures, c’est un peu juste, mais en-dessous de ce temps de vol, c’est tout à fait acceptable.

Ce serait trop beau si je n’avais pas une petite critique à formuler…

Arrivé l’un des premiers dans l’avion, je place un très petit bagage à main dans le coffre au-dessus de mon siège, ainsi qu’une veste. Une hôtesse m’a fait retirer cette veste, à garder près de moi, sous prétexte de donner priorité aux bagages !

J’ai trouvé cela choquant : je fais l’effort de mettre mon bagage en soute pour justement laisser la place à ces petits sacs et ces manteaux que l’on prend en voyage, et on me vire ! Je n’ai, pas trop apprécié…

Pour conclure, il semble que le Ryanair des débuts n’existe plus vraiment : pas de harcèlement à la vente (même des billets de loto), des avions propres… En fait, le pire chez Ryanair, ce n’est pas le personnel ni l’avion, mais les clients !

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY