Ryanair gagnera un avantage concurrentiel avec le lancement du Boeing 737 Max

©Boeing

Ryanair a finalement annoncé sa première arrivée du Boeing 737 Max, qui est décrit par le transporteur à bas prix comme un « changeur de jeu ». Malgré l’immobilisation de l’avion en 2019 pour des raisons de sécurité, Ryanair a négocié l’achat de 210 unités, avec un maximum de 12 unités opérationnelles pour la saison estivale 2021.

L’avion améliorera la proposition durable de Ryanair en réduisant la consommation de carburant de 16 % par siège, en réduisant les émissions sonores de 40 % et en permettant une capacité supplémentaire de 4 % en passagers, ce qui donnera à Ryanair un solide avantage concurrentiel au cours des cinq prochaines années, a déclaré GlobalData, une société de données et d’analyse de premier plan.

Les avantages de durabilité de l’avion répondront aux préférences changeantes des consommateurs pour des produits plus respectueux de l’environnement.

Selon l’enquête auprès des consommateurs du premier trimestre 2021 de GlobalData, 76% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles étaient « toujours », « souvent » ou « quelque peu » influencées par le respect de l’environnement d’un produit, soulignant l’appétit pour des avions plus durables.

En conséquence, Ryanair se trouve dans une position unique en répondant aux tendances de consommation modernes et à son cœur de marché traditionnel en proposant des tarifs à bas prix. Un récent sondage GlobalData* a encore confirmé ce sentiment envers les tarifs à bas prix, avec 53 % des personnes interrogées déclarant que le coût était le facteur le plus crucial lors du choix d’une compagnie aérienne.

Craig Bradley, analyste associé en voyages et tourisme chez GlobalData, commente : « Ryanair a compris et développé sa marque en proposant non seulement des tarifs bas, mais aussi un service plus écologique et potentiellement encore moins cher à ses clients. En conséquence, le produit attirera non seulement les voyageurs soucieux de l’environnement, mais continuera à répondre à son marché de masse de base en ce qui concerne les tarifs à bas prix. »

Des problèmes de sécurité subsistent après le tragique accident de Lion Air en octobre 2018 et l’accident d’Ethiopian Airlines en mars 2019. Ces incidents ont amené certaines compagnies aériennes à annuler des commandes et à demander une indemnisation. Ryanair, cependant, reste attaché au 737 Max et, selon le PDG Michael O’Leary, la société a obtenu une remise de prix «très modeste» sur la commande.

L’avion a également été fortement examiné par la Federal Aviation Administration (FAA) au cours des deux années où il a été immobilisé et la décision de le laisser reprendre son envol n’a pas été prise à la légère.

Bradley ajoute : « En fin de compte, les coûts d’exploitation inférieurs de l’avion s’intègrent parfaitement dans le modèle commercial de Ryanair. La plupart des compagnies aériennes ne peuvent pas acheter de nouveaux avions ou s’engager dans des baux en raison de la pandémie, ce qui leur laisse une flotte plus ancienne et moins économique. Alors que Ryanair s’attaque à la ruée vers les voyages post-pandémique en 2022 avec des tarifs bas mais plus rentables, elle aura acquis un net avantage concurrentiel par rapport à de nombreuses autres compagnies aériennes. »

*Sondage GlobalData Verdict – sondage en direct ouvert depuis le 19 avril 2021 – 565 répondants

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY