Ryanair en a marre des contrôleurs du ciel et des italiens

Ryanair, comme d’autres compagnies aériennes souffrent des grèves à répétition des aiguilleurs du ciel en France et ailleurs. Cela devient du n’importe quoi. Par ailleurs, Ryanair se fait taper par les italiens

Coup de gueule des compagnies aériennes

Les compagnies aériennes se préparent à une nouvelle série de grèves de la part des contrôleurs aériens français. Les contrôleurs de la circulation aérienne du Centre de contrôle régional de Marseille (ACC) vont de nouveau frapper ce week-end dans un conflit au sujet de la dotation et de l’inscription.

Eurocontrol à Bruxelles a déclaré: « Cette grève locale entraînera une diminution significative de la capacité ATC de la zone de Marseille ACC. Les vols traversant cette zone subiront des retards. ». Mais pensent-ils aux clients ?

Le centre couvre une partie importante du territoire

Le centre couvre le quart sud-est de la France et une large tranche de l’espace aérien méditerranéen. Les grèves précédentes au centre ont entraîné des centaines d’annulations. Les voyages vers de nombreuses destinations méditerranéennes peuvent prendre plus de temps car les pilotes sont acheminés autour de l’espace aérien concerné. Nous avons même été surpris de voler vers l’Italie, la Suisse pour faire un Nice – Paris !

Les anglais en rajoutent une couche

Willie Walsh, directeur général d’IAG, a décrit les grèves des contrôleurs comme « le plus grand défi de l’industrie ». Il a précisé que « seulement une vingtaine de personnes » au centre de Marseille arrêtaient de travailler, mais ces grèves perturbent la majeure partie de la Méditerranée. Il n’y a pas que les français, les contrôleurs de la circulation aérienne italiens et grecs ont également mené des actions revendicatives. Cela fait beaucoup !

Ryanair ne loupe l’occasion

Michael O’Leary, directeur général de Ryanair, a déclaré: « Encore une fois ce week-end, l’ATC français frappera samedi et dimanche, provoquant l’annulation de centaines de vols, perturbant les projets de vacances de milliers de passagers. Beaucoup de ces vols ne touchent même pas la France, mais ils seront perturbés car l’ATC français exige que les compagnies aériennes annulent les survols tout en protégeant les routes nationales françaises. »

Plus de 70 000 vols retardés en Mai

Ryanair affirme que 71.000 vols en mai ont été retardés par des grèves du contrôle du trafic aérien et des pénuries de personnel. Cela équivaut à 2.300 par jour. Le nombre retardé de plus de 15 minutes a quadruplé par rapport à mai 2017, selon la compagnie aérienne.

Il y aurait de la mauvaise foi au Royaume-Uni et en Allemagne

Le patron de Ryanair a également affirmé que des milliers de vols sont retardés ou annulés en raison de la pénurie de personnel dans les centres de trafic aérien au Royaume-Uni et en Allemagne.

La situation est particulièrement aiguë les week-ends où les fournisseurs ATC britanniques et allemands se cachent derrière des conditions météorologiques défavorables et des euphémismes tels que les « restrictions de capacité » alors qu’en réalité ils n’inscrivent pas assez de personnel ATC.

La Commission Européenne doit agir

Ryanair réclame une action urgente des autorités européennes. Mais malheureusement elles agissent avec lenteur. En attendant, les annulations et les retards causés par les grèves coûtent des millions d’euros aux compagnies aériennes.

Les passagers dont les vols sont annulés ou sévèrement retardés, à cause des grèves des aiguilleurs du ciel, n’ont pas droit à des indemnités mais ils ont droit à certains services de la part des compagnies aériennes : les repas et, si nécessaire, l’hébergement.

Les italiens veulent faire payer Ryanair

Le 7 juin 2018, l’autorité italienne de la concurrence a infligé à Ryanair une amende de 1,85 million d’euros pour avoir annulé des milliers de vols entre septembre et octobre 2017, sans informer correctement ses clients. La compagnie irlandaise est poursuivie par « l’Autorità Garante della Concorrenza e del Mercato » (AGCM) pour « pratiques commerciales abusives » après avoir annulé plus de 20 800 vols à travers l’Europe afin d’«améliorer la ponctualité».

L’AGCM a prétendu que les annulations avaient causé « des inconvénients considérables aux consommateurs qui avaient longtemps planifié leurs voyages et déjà réservé et payé leur billet d’avion ». En fait, on sait que Ryanair a eu des problèmes de planification de vol par manque de pilotes.

Même si Ryanair a offert le remboursement aux 715.000 passagers concernés, elle a manqué « d’abord » d’informer du droit à une compensation financière, comme l’exige le règlement européen EU 261. Cependant, Ryanair a tout de même envoyé des communications individuelles aux consommateurs, ce qui a conduit l’AGCM à réduire l’amende initiale. Ryanair va faire appel.

A suivre…

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY