Ryanair, British Airways, easyJet … alliés pour une même cause !

On ne peut pas dire que c’est l’amour fou entre IAG – British Airways et Ryanair. Mais cette fois, les compagnies se sont associées. Une première !

La quarantaine britannique est contestée

British Airways, Easyjet et Ryanair ont menacé de poursuivre le gouvernement pour avoir mis en place une obligation de quarantaine obligatoire de 14 jours pour tous les voyageurs internationaux, qui est entrée en vigueur ces derniers jours.

Les compagnies aériennes ont déclaré avoir écrit une lettre au procureur général Sir Jonathan Jones, le plus haut fonctionnaire du gouvernement, dans leur première étape d’une action en justice. 

Des règles qui vont empêcher les touristes de venir au Royaume-Uni

Les voyageurs sont tenus de remplir un formulaire avec leurs coordonnées et l’adresse où ils s’isoleront à leur arrivée; toute personne qui ne remplit pas ce formulaire encourt une amende de 100£ ou pourrait se voir refuser l’entrée. 

Séjour Linguistique cours anglais adultes londres - Nacel

Des contrôles aléatoires seront effectués au cours de la période de 14 jours pour s’assurer que les voyageurs n’enfreignent pas les règles, et ceux qui enfreignent la quarantaine pourraient être condamnés à une amende de 1 000 £ (ou 480 £ en Écosse).

Ces mesures vont entraver la reprise de l’industrie du tourisme. Seules les personnes de la République d’Irlande, des îles Anglo-Normandes ou de l’île de Man, devraient échapper à ces règles.

Les compagnies aériennes anglaises et irlandaises vont souffrir

Ces règles entrent en vigueur alors que des milliers d’emplois dans l’industrie aéronautique sont menacés. British Airways avait annoncé devoir supprimer 12.000 emplois, tandis que Ryanair évoquait la suppression de plus de 2.000 personnes.

Ryanair, easyJet and British Airways protest with British ...

EasyJet a averti qu’elle pourrait devoir réduire ses effectifs jusqu’à 30%. Les responsables de l’aéroport d’Heathrow ont déclaré qu’environ 25.000 emplois pourraient être menacés.

Il est clair que ces mesures pourraient être un «coup fatal» pour le secteur du tourisme vers le Royaume Uni.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY