Royaume-Uni: une idée pas idiote et bonne pour certains hôteliers

Ces dernières années et en particulier ces dernières semaines, le Royaume-Uni a été au cœur de nombreuses polémiques. Tel un artiste, Boris Johnson, a fait le coup de la signature à la dernière seconde pour un Brexit pas trop dur. Après avoir imité Trump, l’administration britannique s’est réveillée en urgence devant le nombre grandissant d’infections avec un variant britannique. Il fallait bien se distinguer.

La dernière est le coup bas infligé à l’Europe pour s’accaparer la production de vaccins Astra Zeneca. Malgré la longue liste de cette comédie ; le gouvernement aura pris une meilleure décision que nombre d’européens sur la quarantaine.

Une quarantaine dans des hôtels désignés

Boris Johnson, a annoncé que tous les voyageurs rentrant en Angleterre d’un pays à haut risque devront se soumettre « sans exception » à une quarantaine obligatoire de 10 jours dans les hôtels désignés à cet effet. De même, ils devront continuer à soumettre un test négatif effectué au maximum 72 heures avant et ils devront remplir le formulaire de localisation des passagers.

Un processus qui semble sérieux

Les voyageurs seront accueillis à l’aéroport et transportés directement vers les centres de quarantaine, qui sont en cours de mise en place par le Département de la santé et de l’assistance sociale (DHSC). « Nous allons introduire un processus d’isolement contrôlé dans les hôtels pour ceux qui ne peuvent se voir refuser l’entrée », a déclaré Johnson dans son discours à la chambre basse du Parlement.

Une longue liste de pays concernés

Dans un premier temps, Johnson a parlé de 22 pays sur la liste rouge, pour affirmer plus tard qu’il y en aura 30 : Angola, Argentine, Brésil, Bolivie, Botswana, Cap-Vert, Chili, Colombie, Équateur, Guyane française, Guyane, Lesotho, Malawi Afrique du Sud, Maurice, Mozambique, Namibie, Panama, Paraguay, Pérou, Portugal, République démocratique du Congo, Seychelles, Swaziland, Suriname, Tanzanie, Uruguay, Venezuela, Zambie et Zimbabwe…

Cette règle ne concerne que les citoyens britanniques

La mesure ne concerne que les citoyens britanniques ou ceux qui ont le droit de séjour et qui souhaitent rentrer, car à partir du vendredi 15 janvier 2021, les citoyens de ces pays ont été empêchés d’entrer. L’exécutif a rejeté la proposition d’appliquer cette restriction de manière générale ou la fermeture des frontières, telle qu’elle avait été proposée.

Mieux qu’une déclaration sur l’honneur

La déclaration d’isolement que doivent compléter les voyageurs semble totalement absurde. Certains voyageurs ne sont pas contrôlés et lorsque vous posez la question aux intéressés, ils sourient car, pour la plupart, ils n’effectueront pas de quarantaine de 7 jours.

Pourquoi les hôteliers ne montent pas au front

Voilà une belle occasion de remplir un peu certains hôtels qui manquent cruellement d’activités. Il coûterait moins cher à l’état de payer une somme à un hôtelier plutôt que de voir des vacanciers potentiellement infectés se balader au supermarché ou ailleurs.

Une belle affaire à Singapour

Cette mesure d’isolement dans un hôtel a été prise depuis des mois par le gouvernement de Singapour. Le contrôle est effectué par un centre d’appels qui localise les personnes isolées.

Si les citoyens étaient hébergés gratuitement, les étrangers devaient payer la note. Une bonne façon de se protéger et de faire marcher les affaires. Depuis, des pays, comme la Thaïlande ou le Sri Lanka, proposent cette solution à d’éventuels touristes.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY