Rota Vicentina: un paradis en plein air, qui choie les touristes, la nature et les résidents 

Rota Vicentina est une association privée, sans but lucratif et locale, qui rassemble plus de 200 petites entreprises, implantées sur le magnifique littoral au sud-ouest de l’Alentejo et de l’Algarve. Elles travaillent toutes ensemble pour présenter une offre touristique durable, fondée sur les ressources naturelles et culturelles de ce parc naturel intact, au bord de la côte.

Leur objectif pour cette année consistait à mieux organiser le service déjà fourni et à adopter une approche plus stratégique, afin d’enrichir l’expérience vécue sur les sentiers pédestres et cyclables, dans toute la région. Une démarche qui, de surcroît, stimule l’économie et la culture locales. Lisez vite, ci-dessous, comment elles y sont parvenues…

Nouveauté dans l’assortiment
Rota Vicentina a récemment étendu son offre. Aujourd’hui, elle possède 750 km de sentiers pédestres, qui longent l’une des zones côtières les plus belles et les mieux conservées du Sud de l’Europe.

Les trois sortes de parcours – le Chemin Historique, le Sentier des Pêcheurs et les 24 Parcours circulaires – permettent, séparément ou en les combinant, de passer des moments uniques au sein de deux univers. Vous découvrez d’une part, une culture vivace et authentique, dans l’arrière-pays, et d’autre part, une surprenante côte sauvage, à l’intérieur des limites du Parc Naturel du sud-ouest de l’Alentejo et de la Côte Vicentine.

De plus, Rota Vicentina propose, à présent, des parcours cyclables, pour les passionnés de vélo. Chaque niveau est pris en considération, au sein de ce réseau de plus de 1.000 km, constitué d’itinéraires soigneusement sélectionnés pour les VTT et les vélos gravel.
 
Pour les voyageurs qui disposent d’un modèle électrique, la Rota Vicentina a préparé un parcours cyclable disponible sur GPS. Il comporte des sentiers mixtes, qui relient les aéroports de Lisbonne et de Faro, en passant par la côte sud-ouest. La distance totale de ce parcours s’élève à 510 km.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, Rota Vicentina veut proposer un voyage qui va au-delà des sentiers, du paysage et des infrastructures nécessaires. En 2021, l’accent est mis sur les programmes et les activités. Ainsi, les visiteurs sont amenés à baigner dans la nature, la culture locale et le bien-être, afin de créer une relation plus large et plus profonde avec cette contrée.
 
 
Le projet «ID»
«ID» fait référence à «Identité», car il s’agit de l’élément principal du défi lié au développement durable, dans le cadre de ce projet. Depuis plus d’un an déjà, Rota Vicentina travaille avec la population locale, les acteurs du monde culturel, les partenaires et les entreprises touristiques, afin de comprendre le véritable sens identitaire de cette région et de trouver le moyen de le présenter aux visiteurs. Des dizaines d’entrevues, d’ateliers et de visites en tête-à-tête (physiques et en ligne) ont abouti au Guide ID. Ce document définit de façon objective, mais plaisante, les principes observés par cette communauté.

Par ailleurs, une toute nouvelle offre, dérivée de ce projet «ID», a été développée, de manière à satisfaire les attentes actuelles du voyageur responsable.
  • Un agenda local convertit les propositions de la communauté dans un agenda numérique, qui rend accessibles à tous, les événements culturels, les marchés ou les activités touristiques prévues à l’avance.
  • De nouveaux programmes et de nouvelles activités, dans lesquels les résidents ainsi que leurs histoires inspirantes, leurs produits et leur savoir sont mis à l’honneur.
En 2021, l’initiative tourisme responsable est devenue l’un des piliers essentiels du travail de Rota Vicentina, en élargissant son offre et en renforçant son engagement, pour continuer à fournir des services de qualité et à se concentrer sur la vie locale, les gens ainsi que la nature. Nous espérons vous accueillir bientôt dans cette vaste et magnifique région!  
Spatia Comporta
 
Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY