Roquebrune-sur-Argens: Ce si cher soleil

Commune la plus étendue de l’est varois, Roquebrune-sur-Argens a connu dans les années soixante-dix des phases de construction d’un goût douteux. Elles en impactent encore son aspect. Grâce au dynamisme d’une personne, la destination a néanmoins su mettre en avant un patrimoine local et original de manière proactive.

Si l’entité doit son nom au magnifique rocher qui la protège, c’est le fleuve qui la traverse qui lui a fait gagner ses deux tirets.

Bienvenue à Roquebrune

Organisée autour de la place Perrin, cette grosse bourgade de 12.000 habitants voit sa population multipliée par 6 pendant les mois d’été. « Si 2015 a connu 784.830 nuitées marchandes, elles pourraient passer à 900.000 cette année » nous fait savoir Séverine Roger, Directrice de l’OT.

roquebrune1-1100x460Pour accueillir cette marée humaine au pays des flots, ce ne sont pas moins de 42 salariés temps plein qui mettent leurs compétences au profit du tourisme et de la promotion de l’économie locale.

Ici, l’Office du tourisme est inséré dans une société aux ambitions plus larges.

Directeur commercial de cette PME nommée SEML Sarget, nous trouvons LUC Jousse, l’ancien Maire de la ville. L’homme qui commercialise cette machine de guerre a élevé la promotion et le tourisme en véritables Dieux vivants.

Pour reprendre ses propres mots : «Créer, concevoir, organiser ou coordonner, promouvoir, médiatiser… cela exige aujourd’hui l’intervention de véritables professionnels… ».

Expliqué sans aucun complexe au sein d’un folder intitulé : « Notre savoir faire au service de votre entreprise », cette société mixte détenue à 80% par la Mairie et à 20% par le privé, propose une gamme impressionnante d’activités.

roquebrune2-1100x460Création de pub, rédaction, webdesign, reportages, tourisme, signalétiques, sponsoring, évènementiel, location de salles et de matériel, service traiteur, sécurité publique et privée, développement immobilier, communication…. les services proposés à un jet de pierre de Monaco sont payants mais illimités. Une ode au libéralisme touristique assumée et décomplexée.

Des activités de qualité

Du 09 au 12 septembre, nous sommes descendus sur place. Ce Week-end là, un festival lié au dessin de presse et à la caricature était organisé pour sa première édition. Service d’ordre, speaker, repas traiteur, tentes dressées de façon impeccable, …. Les dessinateurs, pourtant habitués de ce genre de rencontres, étaient ravis de l’organisation. Ce WE, ce sont des peintres qui animeront les ruelles de la vieille ville. Du printemps à l’automne, Roquebrune connaît une foule d’évènements pour petits et grands.

Pour avoir un aperçu des activités développées sur place, nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant : https://www.youtube.com/channel/UCxouiSSfnU1t1DA8boQD7Qw

ville-roquebrune2-1100x460Petits chiens, poussettes et bons rosés

Si la commune a incontestablement des allures de Jura-chic Park, les villageois ont appris à vivre en bonne harmonie avec la chose. « Sur le littoral, 60% des résidences sont secondaires. Le taux retombe à 40% au sein du village » nous informe la préposée au tourisme.

Ici, on voit quelques familles et une foule de retraités. La saison vient de se terminer et les villageois profitent du calme enfin revenu. Toute cette population promène une myriade de petits chiens sous le soleil de Provence. Le rosé est quant à lui divin. On a beau en tomber d’excès sur la plage qu’il ne fait pas mal à la tête.

Sur la place Perrin, une maison du terroir et un restaurant, payés grâce aux taxes de séjour, proposent ce que la région fait de mieux : Des produits qui permettent de vivre centenaire. Une ferrari traverse lentement le village et personne ne se retourne. Même pas les enfants.

img_1986Un logement dans la garigue

Plébiscité par le groupe belge INTERSOC, nous avons logé dans une villa appartenant au groupe français Vacanciel. Villa jumelée à d’autres dans le parc d’un ancien château transformé, lui aussi en chambres.

Spécialisé dans les vacances sportives, le village était relativement calme en cette fin de saison. Après quelques balles échangées sur le court de tennis, de jeunes pensionnés s’amusaient au cours d’aquagym donné par Nino, l’animateur local.

Chouette buffet, copieux et excellent. Un endroit à recommander. Seul bémol, les allées dans le bas du village qui peuvent s’avérer dangereuses.

Les suds de la France, nous en avons déjà parlé, ne manquent pas d’arguments. En totale contradiction avec ce midi-ci, les cévennes peinent, elles, à s’organiser. Parmi les villes qui bordent la riviera, Cannes et Nice s’endorment à l’ombre d’immeubles Vieillissants, fruits de la spéculation immobilière. Néanmoins, la côte y est magnifique et certains endroits sortent du lot. Les professionnels du tourisme, ainsi que leurs clients, trouveront à Roquebrune une offre qui pourrait servir d’exemple. A moins que ces derniers ne préfèrent le midi de jadis, entre Uzès et Valon-Pont d’Arc. Une question de préférence.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY