Riu se développera au Sénégal

Riu Hotels & Resorts annonce avoir acquis un terrain de 25 hectares dans la zone de Pointe-Sarène sur la côte ouest du Sénégal. La chaîne confirme ainsi son développement en Afrique où elle possède déjà six établissements en propriété (cinq au Cap-Vert et un en Tanzanie), auxquels s’ajoutent cinq établissements au Maroc.

L’investissement prévu se monterait à €150 millions, montant total qui inclut l’acquisition du terrain et le développement des futurs hôtels de la destination. Deux propriétés sont prévues sur ce terrain. Le projet s’inscrit dans une collaboration entre Riu Hotels & Resorts et la SAPCO (Société d’Aménagement et de Promotion des Côtes et Zones Touristiques du Sénégal).

Le début du chantier est prévu pour novembre. Le projet se déroulera en deux phases avec l’ouverture d’un hôtel de la gamme Classic (environ 500 chambres), puis la construction d’un hôtel de gamme Riu Palace (capacité environ 800 clients).

Des retombées pour la destination

L’intention des autorités locales et touristiques de dynamiser cette destination s’est traduite par la mise en service du nouvel aéroport international Blaise-Diagne en 2017, lequel se trouve à 35 km du terrain acquis par Riu, et d’une autoroute qui dessert la ville de Dakar. Outre cette autoroute et le projet de la chaîne hôtelière, les autorités ont lancé la construction d’une déviation qui reliera cette voie de transport à cette nouvelle destination en développement.

En plus d’engager et de former des ouvriers pour la construction des hôtels, l’ouverture de ces deux établissements pourrait permettre de créer 300 emplois après le développement de chaque propriété, chiffre qui pourrait être porté à 600, au moment de l’inauguration des deux établissements. De même, dans sa volonté de miser sur le développement durable de ces deux ouvertures, la chaîne a opté pour une construction efficace du premier des deux bâtiments de cette destination.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY