Retards, annulations : ce qu’il faut savoir avant de s’envoler pour les vacances d’hiver

A la veille des vacances de février, Flightright, n°1 de la défense pour les droits des passagers, la start-up a dénombré en février 2016 pas moins de 415 vols annulés au départ de la France. A ces annulations, se sont ajoutés également 130 vols impactés par des retards supérieurs à 3 heures.

Flightright rappelle aux vacanciers qu’ils peuvent faire valoir leurs droits en tant que passagers dans différents cas de figure, comme le retard ou l’annulation d’un vol, mais aussi lorsqu’un passager manque sa correspondance suite à un retard ou subit un refus d’embarquement à cause d’un surbooking ou pour une raison injustifiée.

L’année dernière pendant le mois des vacances d’hiver, Air France, qui compte le plus de vols internationaux depuis la France, soit près d’un tiers du trafic aérien (27 %), a cumulé près de 407 heures de retards. la compagnie a également décompté un taux d’annulation de ses vols presque de 1%.

Autre exemple, la compagnie Easyjet a totalisé près de 303 heures de retards cumulés en février 2016, alors que son trafic au départ des aéroports français ne représente que 10% du volume des vols internationaux.

Vol en retard ou annulé = vacances gâchées. Que faire ?

Flightright rappelle que les passagers concernés par un retard de plus de 3 heures ou une annulation peuvent bénéficier d’une compensation allant de 250 à 600 euros par siège (enfant avec siège inclus). Flightright a ainsi évalué à près de 220 millions d’euros le montant qui devrait être remboursé aux passagers en France en 2016.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY