Reprise confirmée, mais compliquée pour l’aérien

Si la reprise se confirme bel et bien dans le secteur de l’aérien, la crise est loin d’être terminée. Comme l’indique John Grant, spécialiste du secteur aérien, sur le blog OAG, deux compagnies aériennes ont cessé leur activité ce week-end: Stobbart Air et Air Antwerp. « Si ces compagnies ne sont pas particulièrement importantes, plus de 700 autres professionnels ont perdu leur emploi et les voyageurs continuent d’être frustrés par les incohérences du processus décisionnel des régulateurs », écrit-il.

Il relève ainsi, non sans un certain cynisme, la décision de formation par le Royaume-Uni et les États-Unis d’un groupe de travail dirigé par le ministre britannique des transports, mais qui ne fera pas rapport avant juillet. « De quoi frustrer toutes les compagnies aériennes opérant de part et d’autre de l’Atlantique, où quelque 5,4 milliards de dollars de revenus sont menacés au cours des deux prochains mois ; en fait, ils ne sont pas menacés, ils sont probablement déjà perdus.»

L’offre hebdomadaire gagne 3,7%

Ce seraient 19,6 millions de sièges qui auraient été retiré de la vente dans l’aérien jusqu’à la fin juillet. Une partie de ce chiffre concerne des compagnies qui publient un programme de vol définitif. L’autre, la plus importante, représente la part des coupes engendrées par les différentes restrictions de voyage qui n’ont toujours pas été levées.

Toutefois, cette semaine est la première de 2021 pour laquelle on recense plus de 70 millions de sièges programmés, soit une hausse de 3,7% de la capacité hebdomadaire – autrement dit de l’offre.

L’Europe occidentale voit la plus forte croissance avec 1,1 million de sièges supplémentaire ajouté en une semaine (+12,6%). En pourcentage, c’est l’Afrique du Nord qui se distingue avec une progression de 20% de la capacité, même si en termes absolus, la capacité ne représente qu’un douzième de celle de la croissance d’Europe occidentale.

L’Asie du Sud-Est à la traîne

L’Asie du Sud-Est est la région qui est encore aujourd’hui la plus éloignée de son niveau d’avant la pandémie. Elle n’opère actuellement qu’un tiers de sa capacité normale, et certains marchés majeurs sont dans une situation bien en-deçà de la moyenne régionale. Ces dernières semaines, des compagnies aériennes de la région ont même opté pour un service 100% cargo afin de s’assurer un avenir, avec moins de 5% de leur réseau normal.

Le top 20 des marchés voit quelques changements: la Grèce passe à la 19e place avec une hausse de la capacité hebdomadaire de 118’000 sièges, tandis que le Vietnam en sort à la 21e place avec un peu plus de 100’000 sièges en moins.

L’Inde franchit à nouveau la barre des 2 millions de sièges par semaine, avec une croissance de 13% d’une semaine sur l’autre, même si cela reste inférieur de 52% aux niveaux d’avant la pandémie. La capacité intérieure explique la totalité de la reprise et représente désormais 93% de l’ensemble des sièges, contre 82% au début de 2020.

Croissance en Europe

Tous les grands marchés européens enregistrent une croissance à deux chiffres d’une semaine sur l’autre, y compris le Royaume-Uni. L’Espagne devance le Japon dans la liste des vingt premiers marchés et l’Allemagne et la France franchissent toutes deux le seuil du million de sièges par semaine et resteront probablement au-dessus de ce point tant qu’aucun autre verrouillage ne sera appliqué.

À l’exception de Southwest Airlines, tous les autres transporteurs figurant dans la liste des dix premières compagnies aériennes ont ajouté un peu de capacité cette semaine. Les dix plus grandes compagnies aériennes du monde exploiteront quelque 25,3 millions de sièges, soit 35% de la capacité totale. En d’autres termes, moins de 2% des compagnies aériennes produisent plus d’un tiers de la capacité mondiale!

(CD)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY