Rencontre avec le nouveau CEO de l’aéroport de Charleroi

En complément du communiqué de presse diffusé dans ce même numéro de PagTour, nous avons rencontré Philippe Verdonck ce jeudi à Charleroi. Nous restons un peu sur notre faim…

C’est le Président du Conseil d’Administration Laurent Levèque qui fait les présentations. Philippe Verdonck a 54 ans, il est anversois et parfaitement trilingue. Il a commencé sa carrière chez American Airlines, pour passer ensuite par Nippon Express, Korean Air Cargo, et on s’en rappelle aussi comme General Manager de Jet Airways. Mais il a quitté tout ça pour « le plus beau challenge en Belgique », rien de moins.

Philippe Verdonck aborde ensuite la liste des dossiers qu’il va avoir à traiter :

  • le Bâtiment Sécurité à venir, première priorité en remplacement de la fameuse tente.
  • l’allongement de la piste
  • la mise sur pied du Master Plan

C’est ici que nous avions espéré en savoir un peu plus. En quoi consiste-t-il ? Le Président répond :

  • continuation du développement
  • travail sur les infrastructures
  • définir le plan de progression aux échéances 2025 et 2035
  • diversification.

On reste donc sur notre faim, et malgré des questions plus précises, on n’en saura guère plus.

Ce qui est certain, c’est qu’il faudra trouver du financement. Le CEO n’a pas encore rencontré les actionnaires privés de l’aéroport. Il se penchera en priorité sur l’augmentation des recettes, mais les investissements sont une obligation, faute de quoi on régresse.

Les élections sont proches. Sans préjuger du résultat, une activité comme celle d’un aéroport doit-elle craindre par exemple une vague verte annoncée ?

Ici, comme le sujet est politique, le Président reprend la parole pour affirmer que BSCA a toujours reçu l’appui de la Région quelles qu’aient été les majorités politiques. Il n’y a donc pas de crainte particulière à avoir.

Pourtant, il y a une véritable offensive contre les court-courriers…

A quoi le Président répond que le job de BSCA est de faire décoller et atterrir des avions, il ne s’occupe pas du travail des autres.

En poussant un peu le nouveau CEO dans ses retranchements sur le Master Plan, il finit par en dire un rien plus. Il ne s’agit pas de développer le fret, pour lequel Liège Airport est parfaitement équipé.

Mais il s’agit bien de développer le hub des LCC (low-cost companies), avec le long-courrier en vue. On n’en attendait pas moins, mais au moins c’est confirmé. Ceci dit, les LCC long-courriers ne sont pas au mieux pour le moment… A moins que JetBlue, peut-être ?

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY