Réduction de la voilure pour Etihad

Les compagnies des émirats ont été des exemples en termes de services, d’ouverture de lignes, d’aéroports ultra modernes. Elles ont exacerbé la concurrence en particulier des vols entre l’Europe et l’Asie. Malgré la richesse de ces états, il faut faire les comptes et les résultats sont mauvais.

Etihad gagne la médaille du plus gros déficit connu

La compagnie a publié ses résultats 2016/2017 avec une perte annuelle de 1,87 milliard de dollars en 2016. Etihad aurait comptabilisé des dépréciations exceptionnelles de 1,9 milliard de dollars pour 2016, dont 1,06 milliard de dollars pour les avions et 808 millions de dollars pour «certains actifs et risques financiers pour les actionnaires, principalement liés à Alitalia.

Etihad aurait eu un résultat positif pendant 10 ans

La compagnie d’Abu Dhabi aurait eu un bénéfice net de 103 millions de dollars l’année précédente. Elle indique même que la perte de l’exercice 2016 serait sa première perte en dix ans. Vous y croyez ?

Il est évident que la compagnie aérienne des Émirats Arabes Unis a bénéficié du soutien de son gouvernement. Elle n’est pas la seule dans ce cas.

Alors que l’émirat du Qatar est isolé de ses voisins, la compagnie nationale se permet de faire des rachats d’hôtels, d’ouvertures de lignes peu raisonnables.

Etihad continue de réduire la voilure

La compagnie aérienne a dû laisser Alitalia et Air Berlin après avoir investi des sommes énormes. Elle va couper certains de ses itinéraires dans l’année. Etihad a déjà décidé de suspendre les vols vers Édimbourg et Perth, en Australie ainsi que ses dessertes sur le Vietnam.

Par ailleurs, Etihad a réduit de 4% les frais généraux par le biais de licenciements et d’autres mesures dans le cadre de sa révision stratégique. La compagnie aérienne n’a pas précisé le nombre d’emplois supprimés mais selon des informations, il s’agirait de plusieurs centaines d’emplois.

Les responsables d’Etihad restent confiants

C’est Peter Baumgartner, un suisse de 48 ans qui a pris la place de James Hogan. Il indique qui « si la compagnie aérienne a fait face à une grosse tempête, elle a continué à fonctionner avec des facteurs de charge très solides ». Le chiffre d’affaires d’Etihad a diminué de 7,1% à 8,36 milliards de dollars l’année dernière.

La compagnie aérienne aurait transporté 18,5 millions de passagers, en hausse de 5,1% sur l’année (selon la compagnie). Le facteur de charge (ou le nombre de sièges occupés) a légèrement diminué à 78,6%.

Il va falloir continuer à observer ces compagnies aériennes des émirats. Si la baisse du pétrole est appréciée par les concurrents, pour celles du Golfe, ce n’est pas une bonne nouvelle.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY