Recherches Google et réservations d’hôtels liées?

STR et Google ont pris deux exemples pour leur régression: New York City et Londres. Ces deux villes offrent des marchés de taille proportionnée et d’autres indicateurs hôteliers comparables. Les tendances des schémas de recherche et des résultats hôteliers ont été ainsi étudiées pour chaque marché en 2015 et 2016.

Il en résulte une relation statistique importante entre les données de recherche Google et le nombre de nuitées réellement vendues sur les deux marchés. Robert Bauer, Senior Analyst chez STR: « Les marchés globaux varient fortement en fonction de la saisonnalité, du comportement des consommateurs voyageurs et des facteurs économiques, mais il est raisonnable de projeter une telle corrélation sur d’autres marchés confirmés de l’industrie hôtelière. C’est une donnée importante pour les hôteliers qui évaluent l’intérêt dans certaines destinations et qui mesurent l’évolution des schémas de réservation autour de ce même intérêt.»

En comparaison annuelle, les recherches de Google pour des hébergements à New York ont gagné 3% en 2015, avant de gagner 7,3% en 2016. La demande hôtelière (nuitées vendues) a gagné 2,8% en 2015 et 5,8% en 2016. Le volume de recherches Google pour des hébergements à New York a augmenté après les élections de novembre 2016, avec un net intérêt tant de la part des voyageurs domestiques qu’internationaux.

A Londres, les recherches ont gagné 2,1% en 2015 et seulement 0,8% en 2016. La demande pour la capitale du Royaume-Uni a gagné 1,7% en 2015 et 2016. Les mois de novembre et décembre 2016 ont été particulièrement forts pour les recherches et les demandes sur Londres – un effet pouvant être relié à la baisse de la valeur de la livre sterling.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY