Rabobank.be quitte la Belgique et démontre que les banques n’ont plus besoin de nos dépôts

J’anime parfois des débats pour le secteur bancaire et leurs clients me demandent souvent pourquoi les banques rémunèrent aussi peu nos dépôts bancaires. 0.11% c’est pas très gras en effet comme rémunération.

Mais les banques n’y sont pour rien. Pour nous sauver de la crise, les gouvernements et les banques centrales se sont mis d’accord pour fixer artificiellement nos taux d’intérêt à court terme à 0% ou presque.

Et donc, autant avant les banques pouvaient bien gagner leur vie en reprêtant l’argent que nous avions déposé chez elles, autant aujourd’hui, c’est beaucoup plus compliqué.

En fait, disons-le brutalement, notre argent n’intéresse plus les banques. D’abord parce qu’elles croulent sous les dépôts. Et le virus n’a pas amélioré les choses, car les Belges ont épargné 20 milliards d’euros en plus en 2020 vu qu’ils ne pouvaient pas dépenser leur salaire au cinéma, au resto ou en voyage.

En réalité, notre argent n’intéresse pas trop les banques, car elles peuvent se financer encore moins cher auprès de la banque centrale européenne. En effet, nos banques peuvent emprunter à du – 0.5% l’argent dont elles ont besoin auprès de cette banque centrale européenne. Et donc, oui, les banques n’ont pour le moment plus besoin de dépôts en provenance des clients et c’est la raison pour laquelle une banque hollandaise rabobank.be vient de décider de quitter la Belgique, alors qu’elle était là depuis presque 20 ans.

Rabobank.be était ce qu’on appelle une banque de niche, elle n’avait qu’un seul siège à Anvers et elle se contentait de donner un taux d’intérêt légèrement supérieur à celui des autres banques.

Elle pouvait le faire, car son but était d’être la deuxième banque et comme Rabobank.be n’avait pas d’agences, ses coûts étaient très limités et donc elles pouvaient attirer les clients avec un taux d’intérêt un peu plus élevé. Autrement dit, c’était une banque opportuniste pour des clients opportunistes.

Oui, sauf que Rabobank.be a décidé de fermer sa filiale belge malgré ses 228.000 clients et les 7 milliards d’euros de dépôt de ceux-ci. Pourquoi ? mais parce que personne n’a voulu acheter cette banque – aucun repreneur – c’est exactement ce qui s’est passé il y a quelques semaines pour la filiale française de la banque sino-britannique HSBC. Elle a vendu sa filiale française non pas en recevant un chèque de l’acheteur, mais en payant l’acheteur… un milliard d’euros.

ça veut dire quoi ? Que les réseaux d’agences qui étaient déjà en réduction depuis des années vont encore plus se réduire au fil du temps. ça ne provoquera pas de remous sociaux, d’abord parce que les banques ont les moyens de fermer leurs agences en douceur avec de bons chèques à la clé.

Ensuite, parce que les clients – avec le covid-19 – se sont eux-mêmes habitués à aller encore moins souvent au guichet de leur banque qu’auparavant. Il y a un proverbe qui dit que quand le serpent mue, il est aveugle. Comme vous le savez, cette chronique essaie de ne pas tomber dans ce travers en vous montrant justement les signaux faibles, ceux que les autres ne voient pas – ou pas trop – merci pour votre confiance.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY