Quels sont donc les anges gardiens qui soutiennent Emirates ?

Depuis plusieurs années, Emirates progresse sans être ennuyée par les différents pays qu’elle dessert. Le fait d’avoir acheté des A380, boudés par les autres, lui confère quelques privilèges. Elle a reçu un agrément des États-Unis. Elle obtient même une 5ème liberté en Europe, qui fait tout de même réagir. Et elle ouvre son propre TO en Allemagne. C’est pas mal ! Non ?

Emirates étaient très contestée par les grandes compagnies américaines

Depuis 2015, les plus grands transporteurs américains (Delta Air Lines, American Airlines et United Airlines avaient exhorté le gouvernement américain à contester les agissements des trois principaux transporteurs du Moyen-Orient.

Les compagnies aériennes américaines avaient affirmé que les transporteurs du Golfe étaient subventionnés injustement par leurs gouvernements avec plus de 50 milliards de dollars de subventions au cours de la dernière décennie.

Et puis, miracle …

Un accord a été signé : « Nous sommes parvenus à une conclusion mutuellement acceptable de cette question qui dure depuis plusieurs années maintenant », a déclaré un haut responsable du département d’Etat en 2018. Les Émirats Arabes Unis ont annoncé leur accord pour assurer la transparence financière et, lorsque la restructuration d’Etihad Airways sera achevée, elle publiera des états financiers réguliers, à l’instar d’Emirates.

Le groupe représentant des grandes compagnies aériennes, le Partnership for Open and Fair Skies, a également salué l’accord. On ne connait pas tous les dessous de cette affaire !

Emirates gagne de l’argent …

Le bénéfice net de Emirates pour le premier semestre de 862 millions de dirhams (235 millions de dollars) se compare à 226 millions de dirhams durant la même période en 2018. C’est une formidable remontée !

La réduction de la capacité aurait permis à Emirates de réduire ses coûts d’exploitation d’environ 8% au premier semestre.

La compagnie aérienne a également profité de la baisse des prix du pétrole, d’environ 9% par rapport à la même période de l’année dernière, ce qui a contribué à une réduction de 13% de ses coûts en carburant pour le semestre.

Emirates obtient une 5ème liberté à Barcelone …

Nous n’avions plus de nouvelles sur la position de l’Union Européenne concernant la concurrence déloyale des compagnies du Golfe. Et soudainement, une affaire jaillit. L’Union espagnole des pilotes de ligne (SEPLA) a envoyé une lettre à la Direction générale de l’aviation civile d’Espagne dans laquelle elle met en garde contre les risques encourus par l’aéroport d’El Prat sur les nouvelles opérations d’Emirates.

Les représentants de SEPLA estiment que la compagnie aérienne émiratie générera des « dommages irréparables » dans les emplois et la croissance de l’aéroport de Barcelone et d’Iberia. Les pilotes ont dénoncé dans leur rédaction la « concurrence déloyale » d’Emirates : « Le mode de fonctionnement avec lequel la compagnie aérienne fait une percée sur notre marché naturel a déjà été dénoncé devant la Commission européenne le 13 mars 2015. Les plaignants ont considéré que la compagnie avait reçu une aide illégale dont le coût en carburant était pratiquement nul, en plus des aides publiques de toutes sortes. Aucune entreprise nationale ne pourrait rivaliser sur un pied d’égalité avec Emirates ». Comment Emirates a obtenu cette 5ème liberté… nous n’en saurons rien !

Emirates lance son propre tour-opérateur en Allemagne

La compagnie de Dubaï a créé son propre voyagiste en Allemagne. Les destinations proposées sont alignées sur leur réseau. Dubaï et les Émirats arabes unis sont autant que les Maldives, Maurice, le Sri Lanka, les Seychelles, la Thaïlande et Bali.

Emirates dessert le hub de Dubaï, via lequel les destinations sont desservies, avec dix vols quotidiens au départ de Francfort, Munich, Düsseldorf et Hambourg. Les clients peuvent réserver directement sur le site allemand.

Vraiment Emirates est bénie des dieux ! Nous ne connaîtrons pas ces anges gardiens qui permettent à Emirates de poursuivre son développement au grand dam des compagnies aériennes européennes. On évoquera Qatar Airways une autre fois, où l’argent coule à flots.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY