Quelles sont les préférences des amateurs de citytrips?

Les vacances ne doivent pas toujours rimer avec soleil et mer. Les citytrips sont en vogue et les villes européennes sont très populaires ; de nombreux Belges choisissent un citytrip chaque année. TUI a interrogé ses 400 agents de voyages pour connaître le profil et les préférences des amateurs de citytrips.

Plus d’une personne sur 4 (28 %) qui se rend en agence de voyages s’y rend pour un citytrip. 54 % d’entre eux ont d’ailleurs déjà décidé de la destination, alors que 46 % ont seulement une vague idée et demandent l’avis de l’agent de voyages pour avoir de l’inspiration.

La plupart des amateurs de citytrips sont quarantenaires (35 %) , suivis des trentenaires (32 %). Un sur 5 a la vingtaine. Les quinquagénaires représentent un peu plus de 10 % et les sextagénaires sont moins tentés par l’effervescence des villes (1 %). Ces derniers ont déjà visité beaucoup de villes dans le passé et ont aujourd’hui d’autres envies.

88 % des amateurs de citytrips voyagent en couple et 10 % avec des amis ou la famille. Les familles avec enfants partent très peu en citytrip. Les villes attirent des voyageurs toute l’année mais le printemps reste la saison favorite (36 %) en raison de températures douces et de longues journées. L’hiver est moins populaire en raison des conditions météorologiques moins clémentes.

Dans 75 % des cas, les citytrips sont réservés 2 à 4 mois avant le départ. Contrairement aux vacances à forfait, des réductions pour réservation rapide ou des last minutes ne s’appliquent généralement pas. Réserver tard est souvent
synonyme de vols plus chers.

Les amateurs de citytrips passent très peu de temps à l’hôtel, raison pour laquelle 75 % d’entre eux choisissent un hôtel bon marché en plein centre de la ville, tout en gardant le budget nécessaire pour d’autres activités. Pour 25 % d’entre eux, l’hôtel peut coûter un peu plus cher mais la position centrale reste essentielle. Les principales exigences sont une bonne connexion wifi gratuite, un petit-déjeuner buffet varié dans un espace agréable, une chambre insonorisée et des transports à proximité immédiate. Selon la météo, une piscine ou un spa est grandement apprécié dans les meilleurs hôtels.

À peine 62 % des vacanciers choisissent un citytrip en fonction des attractions touristiques. 20 % souhaitent profiter de l’ambiance et s’imprégner de l’atmosphère de la ville, tandis que 14 % souhaitent uniquement faire du shopping. Environ 17 % retournent plusieurs fois dans une même ville, souvent pour des évènements précis.

Les villes sous le soleil du sud remportent la palme : Barcelone, Rome et Lisbonne font partie des envies les plus courantes. Les plus petites villes, moins connues, sont de plus en plus à la mode : Valence et Cracovie sont alors les plus citées.

Seuls 50 % des amateurs de citytrips réservent à l’avance les billets pour des musées ou des monuments. Cela peut cependant s’avérer utile dans de nombreuses villes pour éviter les longues files ou le risque d’être refusé en raison du nombre trop élevé de visiteurs. Il n’est pas difficile de déterminer à l’avance les sites à ne pas rater: depuis juin, TUI
dispose d’une plateforme très pratique qui offre une vue d’ensemble des offres de chaque ville. 45.000 activités ou excursions sont disponibles immédiatement sur www.tui.be/fr/excursions ou via l’app de TUI.

Les villes qui répondent le plus aux critères des Belges sont les suivantes :

1. Barcelone, la ville de Gaudi, continue de marquer des points en raison de son patrimoine unique et original et de sa proximité avec la mer.
2. Valence, la ville de Calatrava, possède des atouts similaires à ceux de Barcelone, mais surprend par sa petite taille.
3. Rome la ville de l’histoire de l’art par excellence. La gastronomie italienne vient compléter l’expérience.
4. Londres, ville cosmopolite par excellence, offre beaucoup de diversité et jouit d’une solide réputation pour le shopping.
5. Lisbonne et Cracovie sont moins connues mais pleines de charme.

Plusieurs points négatifs ont aussi été mis en avant. Londres et Venise sont, malgré leur attrait, considérées comme des villes chères. Les foules de touristes peuvent être oppressantes à Rome et à Paris. Athènes et Milan peuvent sembler peu intéressantes et peu variées aux yeux de certains.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY