Que veut faire ce milliardaire chez Lufthansa ?

L’Assemblée Générale des actionnaires du groupe allemand devait se réunir. Malheureusement un incident a empêché toute prise de décision pour sauver les meubles… La prochaine (et dernière ?) AG aura lieu jeudi où  le groupe devra faire valider son plan de sauvetage par ses actionnaires. Et elle s’annonce particulièrement animée…

Le milliardaire allemand était absent…

Le quorum de l’AG devant décider du sauvetage de Lufthansa n’a pas été atteint. Seulement 38% des actionnaires étaient présents. Sans le principal actionnaire, Heinz Hermann Thiele, l’Assemblée Générale a dû être repoussée.

Il torpille le plan de sauvetage

L’actionnaire majeur, qui détient 15% des actions de Lufthansa, a torpillé le plan de sauvetage laborieusement négocié avec des subventions d’une valeur de plus de neuf milliards d’euros.

Surtout, il rejette la participation de 20% du gouvernement fédéral car cela réduirait la valeur de ses actions. C’est pourquoi Thiele veut renégocier le plan.

25 juin 2020: l’AG de tous les dangers

Il ne reste pas beaucoup de temps. En cas d’échec du plan de sauvetage, Lufthansa pourrait demander une procédure de protection contre l’insolvabilité. Par mesure de précaution, le patron de Lufthansa, a préféré payer les salaires de juin afin de sauver les employés des incertitudes.

Ce jeudi sera un énième jour décisif pour Lufthanse, Brussels Airlines, Swiss… Le sort de la compagnie belge et de ses consœurs se jouera à Francfort où la maison-mère du transporteur aérien, le groupe Lufthansa, doit faire valider son plan de sauvetage par ses actionnaires. Et cette assemblée générale s’annonce particulièrement animée…

Le gouvernement allemand s’est dit optimiste lundi sur les chances de sauver le plan d’aide contesté de 9 milliards d’euros de Lufthansa, suite à une rencontre dans la journée avec le premier actionnaire du groupe.

« Nous avons eu un entretien amical » avec le milliardaire allemand Herman Thiele, qui a émis des critiques à l’égard du plan et pourrait le faire capoter lors d’une assemblée générale décisive prévue jeudi sur le sujet, a déclaré le ministre allemand des Finances Olaf Scholz. « La proposition soumise au vote de l’assemblée générale est une bonne proposition, qui a été soigneusement pesée », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Tout le reste « appartient à l’assemblée générale » des actionnaires prévue jeudi, a ajouté Olaf Scholz. Or, seuls des actionnaires représentant 38% du capital de la compagnie ont prévu de participer à cette réunion, ce qui risque de faire capoter le plan de sauvetage mis au point par l’Etat allemand.

Ce seuil donne en effet de facto un droit de veto à l’homme d’affaires allemand, qui détient 15% des droits de vote et voit d’un mauvais oeil l’entrée prévue de l’État au capital de Lufthansa à hauteur de 20% dans le cadre du plan d’aide.

(Avec AFP)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY