Que c’est bon d’avoir des actionnaires compréhensifs

On peut imaginer l’état de détresse des patrons d’Aigle Azur ou de XL Airways. Il ne leur fallait moins de 0.5% de ce que les Émirats Arabes Unis ont dû débourser pour remettre à flots Etihad.

Pour Etihad, peut-être un retour aux bénéfices dans 5 ans

Le directeur commercial d’Etihad, Robin Kamark, a déclaré lors d’une conférence récente sur l’aviation à Abu Dhabi que le transporteur ne s’attendait pas à commencer à générer des bénéfices avant … 2023 ! La compagnie aérienne espérait obtenir quelques bénéfices à la fin du programme de redressement de cinq ans.

Des milliards de pertes depuis 2016

Ces dernières années ont été difficiles pour la compagnie aérienne nationale des Émirats arabes unis, qui a accumulé des milliards de dollars de pertes depuis 2016.

Cette année-là, le transporteur a annoncé une perte spectaculaire de 1,95 milliard de dollars.

Des investissements désastreux

Au cours des dernières années, Etihad a tenté de s’implanter sur des marchés en investissant dans des compagnies aériennes en difficulté. Ils ont maintes et maintes fois pris la participation d’un transporteur en difficulté, persuadés qu’ils pouvaient changer les choses et rendre ces compagnies aériennes rentables. Dans la majorité des cas, cela n’a pas été le résultat. Qui se souvient d’Air Berlin, Alitalia ou l’indienne Jet Airways.

Les pertes de 2018 sont supérieures à 1 milliard d’euros

La compagnie aérienne est fière d’avoir ramené les pertes à seulement … 1,28 milliard de dollars.

Dans le cadre du programme de redressement actuel, Etihad a supprimé des liaisons non rentables, réduit les coûts pour la compagnie aérienne et différé ou retardé un certain nombre de commandes d’appareils. Début 2019, un certain nombre de pilotes ont été licenciés. Mais à part ça, tout va bien…

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY