Quand Napoléon rapproche la Corse de la Belgique

On fêtera en août prochain le 250ème anniversaire de la naissance de Napoléon

© Air Corsica

L’Empereur étant nécessairement relié à la … déroute de Waterloo, la Corse en profite pour se faire davantage connaître en Belgique, le tourisme étant, de loin, la 1ère activité économique de cette île méditerranéenne.

La compagnie insulaire Air Corsica opère des vols au départ de Charleroi Airport depuis trois saisons déjà. Avec, des bords de Sambre, des dessertes connectant les aéroports d’Ajaccio, Bastia et Calvi, cette dernière les deux mois d’ été, Air Corsica est le premier opérateur aérien à faire voler les Belges en 1H40 vers l’Ile de Beauté.

Depuis son déménagement de Liège vers Charleroi, la clientèle d’Air Corsica est en forte hausse. Ainsi l’an dernier, quelque 107.000 passagers ont utilisé les A320 d’Air Corsica (plus de 30.000 billets à destination d’Ajaccio) et cette fréquentation sera en hausse cette année compte tenu des premiers chiffres très positifs du printemps et du début de l’été.

Un plan à 3 ans

Pour doper encore ces lignes, un partenariat a été noué entre Charleroi Airport et Air Corsica.

Au-delà de cet accord commercial négocié en son temps par l’ex-CEO Jean-Jacques Cloquet, d’autres intervenants corses ont mis en place un plan à trois ans pour densifier encore les relations entre la Belgique et l’île.

Cette semaine, la Chambre de Commerce d’Ajaccio et de la Corse du Sud est en Wallonie avec des hôteliers corses pour faire connaître la qualité mais aussi la diversité de cet offre en été mais aussi en hiver puisque quatre stations de ski, de type familiale, existent en Corse.

L’an prochain, l’accent sera mis sur les entreprises et la recherche de partenariats entre sociétés belges et insulaires.

80% de taux de remplissage

Charleroi Airport, via Air Corsica, offre quasi des connexions quotidiennes sur la Corse, surtout en saison d’été.

Des offres parfois très captives puisque le billet simple peut être négocié, à certaines conditions, à 49 € au départ de Charleroi Airport ou d’un des trois aéroports corses desservis.

Le taux de remplissage de ces avions est plus que satisfaisant puisqu’il atteint les 80%.

A entendre Paul Marcaggi, président de la chambre de commerce d’Ajaccio (photo ci-contre), « de belles opportunités , touristiques, industrielles et autres, existent pour accroître les relations entre la Belgique et la Corse, Air Corsica, avec aussi un nouveau service de fret, constituant le fer de lance de ces nouvelles relations que nous allons sérieusement amplifier ces trois prochaines années ».

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY