Quand l’informatique déraille

Dans les aéroports et parfois dans les avions...

On a assisté en peu de jours à des problèmes informatiques monstrueux qui ont touché plusieurs aéroports. Les passagers peuvent se poser des questions sur leur fiabilité. Sur un sujet qui est proche, la disparition d’un Boeing 777-300 de Malaysia Airlines reste une énigme. Malgré les radars sophistiqués et les satellites, cet avion n’a toujours pas été retrouvé pour le malheur des familles concernées.

Une panne informatique chez Delta Airlines fin janvier

Ce n’est pas la première fois que ce type d’incident arrive aux Etats-Unis. La compagnie aérienne aurait été victime d’une panne informatique qui a provoqué des retards au départ et des annulations sur ses vols le 29 Janvier dernier. Cette panne aurait provoqué des retards et au moins 170 annulations de vols.

Delta AirlinesL’Administration fédérale avait signalé que tous les vols intérieurs de la compagnie Delta avaient été cloués au sol plusieurs heures. En juin 2016, une panne informatique majeure avait retenu ses avions au sol. Des dizaines de milliers de voyageurs avaient été concernés. Le service de suivi des vols avait estime que près de 8 000 vols avaient été retardés.

La compagnie aérienne est touchée au porte-monnaie

Cette compagnie aérienne est bien sûr touchée financièrement par les pannes informatiques. La compagnie indique généralement que ses équipes travaillent à la résolution du problème, sans pour autant en évoquer la cause. C’est ici que naît l’inquiétude.

On peut évoquer une panne réelle mais les hackeurs sont très actifs et peuvent causer de sérieuses inquiétudes. La compagnie aérienne précise que les avions en vol n’en subissent aucune conséquence. En sommes-nous certains ?

Amsterdam schipolL’aéroport d’Amsterdam a plongé dans le chaos le 1er février

Il s’agirait cette fois d’une défaillance du système de contrôle du trafic aérien. Plus de 50 vols, vers et depuis l’aéroport d’Amsterdam, ont été annulés, et des centaines de retard. Eurocontrol signale une « question critique sur des systèmes » qui a donc affecté l’aéroport de Schiphol. On n’en saura pas plus. Vous trouvez cela normal ?

Le vol MH370 qui disparait sans raison connue

Le vol Malaysia Airlines 370 a disparu durant son trajet entre Kuala Lumpur et Pékin, il y a près de trois ans. Alors que les recherches se déroulaient au large de l’Australie, il semblerait que l’appareil se serait abimé plutôt dans l’Océan Indien.

Le système de navigation aérienne de la Malaisie n’a rien vu. Le satellite aurait communiqué une information erronée. Il est possible que des gens soient au courant mais nous n’en saurons rien pour le moment.

Les familles des passagers sont désemparées

Les gouvernements de l’Australie, de la Malaisie et de la Chine ont déclaré conjointement la suspension des recherches il y a quelques semaines. Le Vol MH370 avait à son bord 239 passagers dont 153 ressortissants chinois.

Malaysia AirlinesDes compensations financières ont été proposées par la compagnie aérienne. Toutes les familles n’ont pas accepté un arrangement. Elles continuent d’espérer ou au moins de savoir ce qui est arrivé à cet appareil.

Des théories en pagaille et de vraies inquiétudes

La perte de cet appareil reste une véritable énigme. Des débris ont été récupérés sur le littoral ouest de l’océan Indien…très loin de l’Australie. Comme l’avait indiqué un des experts, « il est plus facile de pointer un télescope vers Mars que de regarder nos propres océans ».

Toutes les théories ont été citées comme un possible détournement, la folie du commandant de bord, une défaillance technique ou même la destruction de l’appareil par un missile. On attendant, les passagers ont le droit d’être inquiet sur la réelle fiabilité des avions, des radars ou des satellites.

D’autres diront qu’il aura fallu attendre les années 80 pour découvrir ce qui est arrivé au Titanic. Mais nous étions alors en 1912. Aujourd’hui, les moyens technologiques sont immenses …mais incapables de retrouver un Boeing 777-300.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY