Quand les petits suppléments aériens rendent dingues

Franchement, celui qui un jour n’a pas été énervé par le payement d’un supplément sur un vol low-cost mais également sur un vol régulier lève le doigt ! L’histoire ci-dessous va vous paraitre invraisemblable, mais elle est véridique.

Les suppléments qui se ramassent à la pelle

On appelle ces suppléments les « Ancillary Revenue ». Les compagnies aériennes en raffolent. D’ailleurs ce ne sont pas les compagnies low-cost qui profitent le plus du système. Dans le classement du chiffre d’affaires généré par les petits suppléments, ce sont les compagnies régulières qui détiennent les records.

Des exemples à foison

1 – avant le voyage

  • Un supplément pour des bagages à main (eh oui)
  • Un supplément pour l’enregistrement des bagages
  • Des frais pour des changements de dates
  • Des frais proposés pour une assurance
  • Des frais pour payer avec une carte de crédit (de nombreux pays)

Ancillary Revenue 22 – avant le décollage

  • Par exemple, Lufthansa, qui est championne dans ces petits suppléments, vend un café chaud avant l’embarquement

3 – Pendant le vol

  • Désormais certaines compagnies régulières font payer un supplément pour réserver un siège, y compris pour un long-courrier
  • Un supplément plus important si votre siège comporte plus d’espace ou s’il est situé à l’avant de l’appareil.
  • Un supplément pour un embarquement prioritaire
  • Un supplément pour une boisson et un sandwich (British Airways)
  • La vente de produits hors taxes mais des produits généralement plus chers qu’en ville.
  • Indirectement, les passagers ont droit à de la publicité de différents produits via l’écran ou via les catalogues des compagnies aériennes. C’est de l’argent qui rentrent dans les caisses

4 – avant ou après le vol

  • Les compagnies aériennes proposent de plus en plus la réservation d’hôtels, de location de voitures, de taxis. Ce sont des revenus.

Ces « Ancillary Revenue » vont progresser encore

Les compagnies aériennes ne sont pas à court d’idées pour vous imposer de petits suppléments. Selon plusieurs sources, ces suppléments rapporteraient aux compagnies aériennes plus de 70 milliards d’euros en 2016.(voir tableau ci-dessous)

C’est plus de 10% en plus qu’en 2015. Vous pensez bien que les compagnies ne vont pas lâcher ce filon. Une compagnie a poussé le bouchon un peu loin…

Hawaiian Airlines a voulu faire payer un passager pour …

Un vol entre Las Vegas à Honolulu a été détourné vers Los Angeles le mercredi après qu’un passager ait refusé de payer … pour une couverture. Comme la compagnie avait refroidi la cabine comme savent le faire les compagnies américaines, l’homme de 66 ans, avait demandé une couverture.

Lorsqu’on lui a dit qu’il aurait à débourser 12 € pour la couverture, le passager a été surpris et a demandé à parler à un représentant de la compagnie aérienne. Le pilote aurait considéré que cette demande était un comportement menaçant et a détourné son appareil sur Los Angeles.

La police et les agents du FBI ont rencontré le passager et l’équipage lorsque l’avion a atterri à Los Angeles. Après un interrogatoire des deux parties, la police a heureusement considéré qu’aucun crime n’avait été commis. Le passager a pris un autre avion pour atteindre sa destination.

Si je vous dis que ces suppléments rendent fou … vous me croyez maintenant ?

imAncillary Revenueages

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY